REFLEXION

COUR D’APPEL D’ORAN : Un ‘’faux’’ agent de bureau de Poste condamné



Le représentant du parquet général près la Cour d’appel d’Oran a requis, en fin de semaine, la peine précédente prononcée à  l’encontre d’un jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, qui avait eu l’idée de commettre des actes d’escroquerie à l’encontre de  plus de 15 victimes parmi les vieilles personnes en retraite en leur soutirant leurs pensions mensuelles et ce, en leur faisant croire qu’il exerce comme un agent adjoint dans l’un des bureaux de Poste du centre-ville d’Oran, où l’accusé est arrivé à soutirer de chaque victime une somme variant entre 2000 à 5000 dinars, en échange de services, alors que ce dernier a été condamné auparavant par le tribunal de première instance à 2 ans de prison ferme, pour le délit d’escroquerie et vol. Les faits de cette affaire remontent au mois de Février dernier, où une vieille personne s’est présentée devant les forces de sécurité au centre-ville pour déposer une plainte pour évoquer avoir été victime de vol d'une somme d'argent de sa pension de retraite mensuelle qu’elle avait retirée de l'un des bureaux de poste du centre-ville, tout en pointant du doigt, un jeune homme qui s’est approché d’elle et se présenta comme étant un agent adjoint pour cette catégorie de clients au niveau du bureau de poste. Au reçu de l’information, les éléments de la brigade de recherche et d’intervention ont immédiatement lancé une enquête approfondie sur cette affaire par le biais de la surveillance des mouvements de l'accusé, où il a été arrêté en flagrant délit d’acte d’escroquerie envers l’une de ses victimes parmi les personnes âgées en retraite, en lui proposant de l’aider à retirer son argent et de se mettre à côté de la file d'attente interminable. Soumis à l’interrogatoire, il a été constaté que l'accusé avait l’habitude de pérégriner à travers les bureaux de poste répartis à travers la wilaya, en profitant de la date de retrait des pensions par les vieux retraités, en leur proposant ses services en vue de leur soutirer leur argent, car il s’est avéré que l'accusé avait escroqué plus de 15 victimes qui ont déposé des plaintes auprès des services de Sûreté urbaine. Au cours de sa comparution en audience devant le tribunal, l’accusé a nié les faits qui lui sont reprochés, en déclarant  qu’effectivement et à titre bénévole, il a procédé à l’aide de cette catégorie de vieilles personnes de retraités, sans plus, en précisant que les sommes d’argent qu’il avait empochées, lui ont été remises par ses victimes sur la base de don, contre une assistance, ce qui a été apporté par la défense demandant l'acquittement de son client de cette charge.                 

Touffik
Lundi 11 Janvier 2016 - 13:32
Lu 198 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+