REFLEXION

COUPURE D’ELECTRICITE A ORAN : Les habitants d’Es Sénia coupent la route

Le vent de la colère et de l’émeute souffle à nouveau sur la wilaya d’Oran, après les violents incidents survenus à El-Ançor, voilà qu’un autre mouvement de protestation qui a eu pour théâtre jeudi dernier, la cité « illicite » de la CUMO relevant de la commune d’Es-Sénia.



COUPURE D’ELECTRICITE A ORAN : Les habitants d’Es Sénia coupent la route
La situation démontre encore une fois, un signe de désespoir de ces habitants qui n’hésitent pas, poussés à bout d’extérioriser leur colère par des actes irréfléchis. L’anarchie qui a prévalu à Sénia allait s’acheminer vers un autre désastre que celui d’El-Ançor. Les manifestants dont la majorité de jeunes adolescents sont sortis dans la rue après le ras-le-bol d’être privés de l’électricité. Pour se faire entendre, ils se dirigeront vers l’axe routier menant vers l’aéroport international, où ils se sont regroupés pour protester contre le laxisme des pouvoirs publics à ne pas prendre en charge leurs problèmes, avant de procéder au dépôt de pierres pour obstruer la route. Sachant qu’au niveau de ce tronçon, la circulation est déjà perturbée depuis plusieurs mois à cause des travaux du tramway. Devant cette situation et afin d’éviter le pire, très rapidement le chef de la daïra, accompagné des représentants des services de sécurité se sont déplacés sur les lieux pour inciter les manifestants à revenir à de meilleurs sentiments en leur promettant d’intervenir pour remédier au problème. Des paroles qui ont pu convaincre les familles qui ont tout de suite après abandonné leur mouvement en se retirant de la rue. Ainsi, la compréhension et la sagesse du chef de la daïra ont prévalu à la satisfaction générale. Rappelons toutefois que cette cité anciennement universitaire, où cohabitent plusieurs familles a fait l’objet de coupure d’électricité pour non paiement de la facture de l’ordre croit-on savoir de 1,4 milliard, à la charge de l’université de Sénia. Par ailleurs et ce n’est certainement pas verser dans l’alarmisme que de noter le désarroi social ambiant qui prédomine dans nos villes notamment Oran qui a de tout temps été une région paisible et calme.

Riad
Lundi 2 Novembre 2009 - 09:09
Lu 807 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+