REFLEXION

COTE ORANAISE : 2 millions d’estivants depuis le début de la saison estivale



En dépit de l’accalmie qui sera enregistrée durant le mois sacré de Ramadhan pour des raisons liées au jeûne, le rush sur les plages de la Corniche oranaise reprendra son cours après la célébration de la fête de l’Aïd. Selon un dernier bilan  communiqué par la Protection civile, les 33 plages autorisées à la baignade ont vu le déferlement de 2 millions de visiteurs depuis le début du mois de juin, date de l’ouverture de la saison estivale. Il est également prévu un afflux considérable après la fin du mois du jeûne, où le nombre  des estivants sera plus conséquent, sachant que la majorité de nos ressortissants préfèrent passer une période de Ramadhan et une autre avec les siens au bord de la mer.La Protection civile a enregistré, pour sa part, 2.228 interventions, lesquelles ont permis de porter secours à 641 personnes. Pour la première dizaine du mois de juillet,  plus de 600 interventions ont été signalées au niveau des plages autorisées à la baignade. Les agents d’intervention rappellent, encore une fois, le respect des mesures de sécurité mises en place par les pouvoirs publics pour éviter les cas de noyade. Certains baigneurs négligent les mesures de prévention initiées par les autorités locales et préfèrent les plages interdites et isolées, ce qui est à l’origine de plusieurs accidents, estime-t-on. Dans ce registre et pour éviter l’irréparable, l’appel à la vigilance est toujours maintenu. La Protection civile interpelle tous les estivants à respecter les règles élémentaires de sécurité et surtout, le périmètre autorisé à la mise en circulation des jet-skis. La bande des 100 mètres fixée par la réglementation pour sécuriser les baigneurs doit être prise en considération. Ces engins de la «mort» sont mis en circulation parfois à quelques mètres seulement du rivage, un espace souvent réservé aux enfants.Un véritable danger pour les baigneurs. L’incident survenu l’année dernière où quatre personnes ont été percutées par des jet-skis, semble avoir été mis de côté, car certains exploitants continuent à ignorer la réglementation.                  

Medjadji. H
Dimanche 14 Juillet 2013 - 11:35
Lu 103 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+