REFLEXION

CORRUPTION : Ouverture aujourd’hui du procès de l’autoroute Est-Ouest

C’est aujourd’hui que débutera le procès des 23 personnes impliquées dans l'affaire de l'autoroute Est-Ouest dont la plupart sont des cadres du ministère des Travaux publics, selon le rôle complémentaire de la deuxième session criminelle 2014 du tribunal d'Alger.



L'affaire a éclaté suite à une plainte déposée par le ministère des Travaux  publics contre l'ex directeur des nouveaux projets à l'Agence nationale des  Autoroutes (ANA), après la découverte de pots-de-vin versés par des compagnies  étrangères à certains responsables du ministère en vue d'obtenir ce marché,  selon El Watan. Cependant, le procès de l’autoroute Est-Ouest qui est programmé au tribunal criminel de la Cour d’Alger,  risque de connaître le même sort que celui de Sonatrach, la semaine dernière, a rapporté le site TSA.  En effet, une partie des avocats de la défense s’attend à son report qu’elle estime nécessaire. ‘’La défense doit avoir le temps de se préparer. Or, nous n’avons pas eu le temps de faire une demande au procureur pour convoquer certains témoins par exemple. Nous n’avons pas eu le temps de faire certaines expertises’’, a expliqué à TSA l’un des avocats de la défense. Autre problème qui pourrait se poser est l’absence des deux avocats étrangers de l’un des principaux accusés dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest. ‘’Il s’agit de Me. Philippe Pfennig et de Me. William Bourdon ‘’, selon la source. Rappelons que l’affaire Sonatrach 1 avait été programmée pour le 15 mars dernier. Mais après huit heures  d’audiences, le procès a été finalement reporté à la prochaine session criminelle. Le juge avait répondu favorablement aux avocats des accusés, dont l’ancien PDG du groupe pétrolier, Mohamed Meziane, qui avait relevé l’absence d’une quarantaine de témoins. Vingt-trois personnes sont impliquées dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest qui a éclaté en 2009 : des hommes d’affaires, des cadres du ministère des Travaux publics et des entreprises étrangères. Ils sont poursuivis pour « corruption », « trafic d’influence », « blanchiment d’argent », « association internationale » et « dilapidation de deniers publics ».

Ismain
Mardi 24 Mars 2015 - 16:01
Lu 224 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+