REFLEXION

CORNICHE ORANAISE : De simples cornets à glace vendus entre 200 et 600 dinars



Cette année  des dispositions ont été prises, et font  état du nettoyage des plages, de la conformité bactériologique des eaux de baignade, des postes de secours de la Protection civile pour parer aux noyades et autres sinistres, de la sécurité et des accès des plages, de l’ouverture de douches publiques ainsi que les nécessaires aires de stationnement. De l’avis général, il s’avère que tout a été mis en place pour réussir une bonne saison et permettre aux estivants de passer d’agréables moments au bord de la Grande bleue. Le chef de daïra a, particulièrement, insisté sur la sécurité des estivants et leur confort, suggérant à ses subordonnés de prendre les mesures qu’il faut pour faire face à tout acte pouvant nuire au bon déroulement de la saison estivale. Sur le plan de l’animation des plages, différents programmes ont été mis en place par les maisons de jeunes et l’auberge de Cap Falcon.  A cet effet les autorités compétentes viennent  de  prendre des mesures relatives des différents  plateaux artistiques par le biais de soirées qui seront animées par des troupes d’amateurs et de professionnels, sur les places publiques des quatre communes côtières, selon un calendrier dument établi et qui devra, surtout, être rigoureusement respecté par les organisateurs. La direction de la culture a, à ce propos, proposé ses services en suggérant des plateaux spécifiques. Pour ce qui est des soirées « Ramadhanesques » qui s’imbriquent, durant la saison estivale, un riche programme a été prévu par les association religieuses, par le biais des activités religieuses idoines. Pour leur part, les représentants de la Protection civile ont fait état des sinistres qui peuvent surgir et assuré qu’ils ont pris toutes leurs dispositions pour faire face aux incendies, accidents de la circulation et autres noyades. Seuls points noirs relevés lors d’une rapide tournée dans la coquette ville de Ain El Turck, les prix affichés par les commerçants sont inaccessibles aux bourses moyennes. Certains rapaces ne se sont pas empêchés, comme toujours et en l’absence de contrôle rigoureux, de gonfler au maximum leurs prix, rendant inabordables presque tous les produits proposés.                

Medjadji H
Lundi 24 Juin 2013 - 08:58
Lu 226 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+