REFLEXION

CONTRIBUTION: Les Lobbys, la Politique et l’Histoire …Le Clash des Memoires: Les Tartuferies de la Mémoire: Manipulations et faux semblants

Au début était le verbe, Leur Seigneur disait-il. Pour les Hébreux donc, c’est à ce niveau qu’il fallait agir pour changer le monde : manipuler l’histoire au moyen d’un nouveau langage et procédés de communications.



CONTRIBUTION: Les Lobbys, la Politique et l’Histoire …Le Clash des  Memoires: Les Tartuferies de la Mémoire: Manipulations et faux semblants
Quelles que soient nos fondations telles celle du 08 Mai 1945, L’ONEC (Or
ganisation Nationale des Enfants de Chouhadas) et autres Associations, nous ne pourrons jamais atteindre la vitesse de croisière du mastodonte Juif. Nos identités sont minées par une série de tares indescriptibles : Divisions internes, Démission de l’Etat, financement dérisoire, absence de stratégie globale, absence d’intérêt pour la mémoire, le patrimoine et l’histoire au point d’en faire un enjeu majeur sinon aussi important que tous les autres dadas pour lesquels nous dépensons d’immenses fortunes. Nous sommes tous hélas beaucoup plus obsédés par le partage de la rente que par la préservation du passé, sa reconstitution, sa retransmission.Lorsqu’on fait le décompte des infinitésimaux et misérables « Lieux de mémoires », pour reprendre le terme de l’historien Pierre Nora, ainsi que des plaques ou stèles qui témoignent de la barbarie coloniale séculaire ou de l’héroïsme et sacrifice national sur le sol algérien, on prend conscience des disparités sentimentales et affectives et de la jalousie que manifestent les uns et les autres à l’égard de leur passé.A la mémoire des dizaines d’Algériens balancés dans la seine en Octobre 1961 avec la même haine qui consistait à traquer le Juif, une insignifiante plaque commémorative a été flanquée sur une passerelle d’Aubervilliers, sur le canal Saint Denis. Cet élan et ce gage charitable ne seront jamais le prélude à autre chose de plus décisif dans la reconnaissance des outrages subis par le peuple algérien.Pour les Milliers d’Algériens Massacrés à Sétif, Guelma et Kherrata, Pour tous ceux qui ont péri lors des opérations de cantonnement, déportés dans des bagnes, victimes aussi de déplacement massifs, d’enfumades, de spoliations ou tout simplement néantisés à petit feu par le code de l’indigénat et de toutes les autres Lois scélérates. Je vous demande à vous tous, mes chers frères quels « Lieux de mémoire » peuvent-ils nous permettre de chialer ou nous recueillir sur leurs sépultures ou leur souvenir. Le nombre de Mémorial, de musée et de fondations érigées au culte de la Shoah à travers le monde est impressionnant. Une véritable idolâtrie païenne. Nous invitons notre aimable lecteur à consulter le site http://www.memorial-museums.net/

Les Tartuferies de la Mémoire : Manipulations et faux semblants

En s’amusant à revisiter indéfiniment les mémoires et procéder à des relectures relookées ponctuellement par des trouvailles du type que Karl Klarsfeld exhibe de tant à autre telles des trophées, comme récemment ce fameux Statut des Juifs annoté par Pétain lui-même ; nous savons bien que les auteurs de ces coups de bélier visent moins à rejuger un mythique maréchal qui les emmerde que d’agonir une certaine France à laquelle ils s’en sont toujours pris.Que ce soit par l’exhumation de reliques ou le relookage de victimes, la machine juive excelle dans l’art de restaurer ingénieusement son passé. Ce projet ambitieux de Lifting comporte plusieurs opérations : 1) Recenser les victimes , les identifier , les personnaliser , les animer bref les sortir de l’anonymat ( une victimisation démesurée par ses propensions à recourir des instruments que l’on retrouve généralement dans certaines formes de communication artistique(peopolisation) et les instrumentaliser commun facteur qui déclencherait l’émotion , susciterait l’approbation de n’importe quelle initiative qu’ils seraient amenés à prendre. 2)-Représenter, illustrer avec une transparence inouïe l’insoutenable cruauté de la tragédie et amplifier son caractère intolérable pour la raison humaine, pour tous les esprits qui auraient eu à prendre conscience d’une manière ou d’une autre (Films, débats télévisés, Livres, témoignages, programmes scolaires, Musées,…) de leurs souffrances. 3)-Procéder à la réutilisation permanente et extrêmement intelligente de l’image à des fins de re/conceptualisation des matériaux constitutifs de l’histoire et de la mémoire (comment réinterpréter toutes les archives écrites et audiovisuelles - et les faire intérioriser par les générations présentes et futures ) à des fins de reformatage du conscient et de l’inconscient collectif. 4)-Agir sur l’inconscient , sur l’imaginaire collectif , transformer progressivement les mentalités pour les rendre plus perméables aux doléances subliminales et surtout œuvrer à rendre possibles toutes les opérations qui consistent à faire adopter des Lois , faire aboutir des projets , et cela par un travail sur l’histoire et ses différentes herméneutiques auxquelles s’y prête de manière anodine une certaine intelligentzia qui affiche une infaillibilité et une prétention à détenir de manière péremptoire la vérité où du moins certaines réponses à notre raison dubitative et circonspecte.L’Oubli est pour eux un sacrilège comme s’il participait à une forme de collaboration d’où la nécessité d’une épuration permanente que se livrent cinéastes, historiens et une certaine intelligentzia assez spéciale.On est tous disposés à faire partie des pourfendeurs d’une histoire honnie et déflorée par des mensonges, des dérobades et des manigances. On est tous enclins de nous associer à ces opérations de guerre menées à l’égard de ces monstres que l’humanité a laissé choir au cours de son périple. On est tous prompts à condamner ces périodes obscures et barbares ; Mais lorsque tout ce bazar ne tourne qu’autour de la déportation, on ne peut que donner raison à Monsieur le Pen lorsqu’il a déclaré un jour que cela n’était qu’un détail dans l’histoire.Circonscrire et figer l’histoire en focalisant la mémoire sur une période, une aire géographique, une ethnie particulière. Un obsessionnel impératif qui finit par devenir une raison de vivre, de survivre et de régner. S’évertuer à monopoliser et à manipuler la mémoire, l’émotion et la contrition au sujet d’une tragédie certes mais qui n’en demeure pas moins diluée dans une globalité historique humaine truffée d’atrocités quasi fatales, c’est se placer en dehors de l’humanité, au-dessus de l’humanité. (A Suivre)

Réflexion Réflexion
Samedi 26 Mars 2011 - 09:31
Lu 552 fois
Arrêt Sur Mémoire
               Partager Partager






Edition du 21-11-2017.pdf
3.67 Mo - 20/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+