REFLEXION

CONTRIBUTION : La presse ‘’Bourricote’’

Certains chefs de presse ont besoin d’une formation. Un journal national, d’ici, d’Oran n’a pas trouvé mieux que de mettre en première un âne.



Le scandale de la viande d’âne en boucherie. Alors que la raison aurait voulu qu’en parle de la nouvelle constitution qui venait la veille d’être adoptée. Mais bref ! Là n’est pas le propos. Et d’ailleurs même sans l’événement de la constitution, ce journal national d’information, des plus classiques, n’aurait jamais du se conduire de la sorte, en mettant un bourricot souriant en première. A part si ce dernier se considère comme un journal satirique. Encore moins, ce n’est ni une presse à scandale ni celle à sensation. Un organe de presse, en plus de mettre la matière d’information au service des autres, sert aussi à éduquer et, même d’instruire. Son rôle éducatif est considérable et essentiel. L’éthique journalistique voudrait que l’on commence par le respect des lecteurs, et non pas descendre dans les bas fonds du savoir vivre, et ceci quoi que fut l’urgence du sujet. Ce n’est pas parce que la société est en plein mutation sociale, que l’on profite de verser dans « le grossier ». La presse affamée perd de son rôle de transmission du savoir fondamental, en s’axant davantage sur les faits qui versent que dans le social incongru, quitte à descendre jusqu’aux caniveaux ; quitte à ne devenir qu’une presse « vendeuse». Arrêtons de faire les poubelles, va !

Abdellah Ouldamer
Mercredi 10 Février 2016 - 18:13
Lu 52 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+