REFLEXION

CONTRIBUTION : La moralisation financière



J’étais un petit enfant  vivant les douleurs et le calvaire du système  tyrannique  issu de la colonisation. Je voyais, je constatais, le contexte de mes petits yeux  d’hier sans jamais  être en mesure  d’analyser les événements qui se produisaient devant moi car  ce que je voyais je faisais. Les « sous » étaient le dernier  de mes soucis, le centime « Ancien Franc » mesurait  simplement ma gourmandise immédiate et éphémère en biens « caramélés » parce que  la pauvreté ne me permettait pas de regarder plus loin que la bouche qui mène au ventre par un passage de délice de gustatif .Les petits gadgets  usuels sur le marché  de l’époque représentaient une impertinence .Le temps va et tout  s’en va !  Jusqu’à un âge où la raison prenait forme et  le « centime » est devenu « Dinars » pour une liberté retrouvée. Après malheurs, angoisses, misères, et tout ce qui s’en suit comme  cruauté du sort. Nos ainés  pour mieux insinuer ceux qui nous devancent en âge de raison  tout en respectant les vieux. Les finances ne faisaient pas partie du lexique de notre langage du quotidien, il ne constituait pas non plus cette notion ou pratique  d’éducation financière et monétaire, la misère ne permettait pas .Certes, nos parents faisaient attention et même trop sur tout ce qui se rapporte à l’argent, ils n’étaient pas avares, ils étaient  économe et chaque « sous » était destiné pour un besoin utile et nécessaire pas de gâchis, ni de gaspillage c’est du « H’ram ». Enfant, ado ou jeune, la notion éducative des finances  n’étaient pas présente aussi  dans les bancs des écoles. Du bébé à môme , de môme à gamin , de gamin à garçon et  à ado .Et d’ adolescent  je devenais  jeune pour embrasser mon âme sœur et cultiver un nouvel amour pour avoir la série  générationnelle de môme à cet âge que je suis mais un plus et ca serait le plus beau des cadeaux que je puisse offrir à mes enfants  et peut être même  à mes petits enfants de l’ensemble de  cette humanité.
L'instruction pour les enfants, vaut mieux que de l'argent. PROVERBE
Aujourd’hui on ne fait que dire, raconter, causer et spéculer  de l’endettement dans des marchés des fruits et légumes à la bourse et surtout dans des pays comme l’Algérie de l’année 80et 90 de la France, des Etats unis, …. Avec une dette d’un pays comme celle de l’Algérie, si on divise la dette  par le nombre de sa population, l’algérien était endetté en 1990 de 886$ (soit une population de 35millions (d’Hab), un fardeau que les jeunes de demain  devront payer si se n’était dame rente, si  ce n’est pas philosophique, c’est malencontreux et c’est une vérité issue de la réalité. Cet état de fait, de situation, de circonstance  doit être  résolu par une lutte acharnée contre l’illettrisme financier de nos enfants et de notre jeunesse.
C’est à partir de cette éléphantesque contrainte financière  pesant sur leurs épaules, il est peut être et même nécessaire, si ce n’est primordial d’inculquer des notions de base à nos enfants portant sur  les « sous », le « fric », « l’ argent », les « finances »,  la « monnaie »  et le « crédit » à savoir ces importantes petites notions suivantes :
*Comment devenir inconditionné et surtout hétérodoxe
Faire du crédit c’est bien, s’endetter c’est mauvais
Comment faire  féconder les « sous » dans la petite tirelire pour le môme, le « fric » dans l’épargne pour le jeune ado,  « monnaie » thésaurisée pour le jeune et  « l’argent »  pour l’investissement  pour le jeune entrepreneur
Tous ces concepts n’ont jamais fait l’objet d’une attention particulière  à l’école fondamentale pire ils sont inconnus en classe, en étude, et à la maison comme dans la rue. Mais qui est ce qui va s’en charger de les faire pardi ? nos enfants comme nous même quand nous étions enfants, nous étions comme ils sont aujourd’hui  financièrement analphabète, ils ont autant de chances de survivre qu’en se livrant bataille  avec des pierres face aux fusils d’assaut  et ceci nous amène à conclure que l’avenir pour nous enfants  serait  bien dur et encore très dur  et sans merci pour les analphabètes financièrement. Nos enfants risqueront de mener une vie de subordination et de vassalité vis-à-vis des agents économiques, des gouvernants et des créanciers,  c’est vrai le crédit est lourd et même dangereux  .Dans le cas échéant, la maitrise de la culture financière suivit des respects moraux et universels, des principes déontologiques de la « monnaie » ; dans ce cas précis ils pourront éventuellement sortir indemnes  et surtout en mesure de la possibilité de mieux gérer les pécules.
Nos enfants ont besoin d’apprendre l’A-B-C de  ces hypothèses suivantes :
 Devant cet état de fait et dans le même ordre d’idées aussi, je vous conseille aimablement de véhiculer sinon de notifier  amoureusement à vos enfants et même à vos  petits-enfants dans la mesure de la compréhension possible  certaines notions sinon certains  concepts pouvant faire démarrer l’ A-B-C de l’éducation financière.
A -, Nos propres  enfants devront  pouvoir et  savoir qu'ils ont un droit  inhérent , instinctif et personnel à « l'argent » mais aussi via l’héritage selon les préceptes de la religion musulmane  à la richesse...peut être plus car chacun de nous veut à son enfant les trésors du monde qu’ils ne lui suffisent pas  .Quand ils deviendront grands , et adultes et même majeurs,  Ils doivent gagner    obligatoirement de l'argent pour vivre .Donner- recevoir et partager sont aussi des valeurs morales que nos enfants devront  consommer et mettre en œuvre.
B- avoir droit à  l’argent  (hallal), via la sueur (travail productif et même commercial) mais l’éventualité de  ressembler à une sangsue tout  en présageant des aides, vivre de prestations, de subventions etc. Ce n’est pas social donc contraire au travail productif, Aujourd’hui la rente pétrolière fait que l’ANSEJ-ANGEM –et autres dispositifs d’ordre social sont implémentés pour devenir  des gains faciles qui leur collent dans la peau puisque ils n’ont plus de cervelle  ces pauvres  jeunes. Ainsi les enfants d’aujourd’hui grandissent en agissant  ainsi comme s'ils "avaient droit" eux aussi à cette rente .D’autres petits bourgeois, permettent inconsciemment à leur enfants (on les désigne comme  des fils à papa) d’obtenir tout ce qu'ils veulent... ou quoi que ce soit en général, d'ailleurs. Cette action  de permissivité renforce profondément  ce sentiment de droit acquit à l’avance  à ce  quelque chose et perturbe l’ordre social.
 Il est important culturellement, essentiel socialement, primordial  humainement,  que nos enfants  sachent et que l’on fasse comprendre aussi  que « l'argent » est la récompense d'un travail utile, d'un effort nécessaire d’une valeur sociale d’échange, d’une valeur  « confiance » absolue. Cet apprentissage  permettra à mieux  responsabiliser l'enfant pour devenir un « grand homme » du bien.
C – les  enfants doivent aussi et beaucoup  comprendre,  ce que signifie l’endettement au sens large.
L'endettement coûte très  cher. Si vous emprunter ce chemin ou sentier de l’endettement, il vous détruit et vous trahis, semblable aux jeux du  casino ou au loto. Les premiers enseignements de la religion islamique  nous montrent que l’endettement vous ramène à l’état d’esclavagisme, il vous ôte la liberté mais aussi l’indépendance
L'argent est une richesse morte, les enfants sont une richesse vivante. PROVERBE
Il n’y a pas seulement que  l’endettement, il ya aussi l’argent de l’endettement  c'est-à-dire qu’il y a aussi le cout de l’emprunt ou de l'endettement, ce n’est pas le taux d’intérêt qui magnétise  pour avoir cette envie de l’emprunt ou de l’endettement mais bien la période de l’emprunt c’est un amalgame trompeur qui coute très cher, le cout de l’usure de l’argent n’est pas permis en religion, contrairement au cout de la participation d’entreprendre une activité .
Les prêts à la consommation  ne sont pas bien pour le particulier bien que c’est un élément économique relanceur de croissance parfois zéro, mais inflationniste et destructeur de valeur par une hyperinflation.
 Le seul emprunt acceptable est l'emprunt qui permet d'investir dans un projet profitable à long terme. Le rendement généré couvrant largement les frais d'intérêt payés
Nos enfants doivent apprendre et connaitre  et savoir ce que c’est que les intérêts capitalisés (intérêts composés) de bien les maitriser car la capitalisation est le malheur de l’endettement  c’est aussi la force financière pour les spéculateurs  à « sous »  qui  propulse toute fortune.
Le marché d’actions(Hallal) est peut le plus intéressant pour  engranger des intérêts composés (capitalisation). Achetez les actions d’une société pouvant verser des dividendes croissants pendant plusieurs années. Ensuite, le jeu du calcul des intérêts composés ou de la capitalisation ou bien laisser les  mathématiques faire leur travail. C’est le rôle des mathématiques qui est très important pour les enfants du calcul, au math et au math sup !
Cette démarche, cette façon de voir et faire les bonnes choses avec plus de discipline, d’ordre  et de patience  d'aller jusqu'au bout, on deviendrait  riches lentement mais sûrement. Cela ne fait aucun doute voir article (L’Algero-œconomicus du Quotidien d’Oran du 16-12-2015).
CONCLUSION : la responsabilité de l'éducation financière de nos enfants est une obligation et un  devoir
* Si Vous êtes  parent  responsable et puis vous ne le faites pas, vos enfants en souffriront demain.
*stimulez -les à travailler sérieux et dur et à chasser à tout jamais cette mauvaise  mentalité du droit à la facilité.
*Apprenez-leur le calcul de la capitalisation  et le pouvoir  des intérêts composés et expliquez-leur les dangers de l’endettement.
*Alors, nos enfants et petits-enfants seront armés pour survivre financièrement aux circonstances difficiles qui les attendent.
*Vous leur offrirez quelque chose d'inappréciable, d’inestimable et de précieux :
-Le pouvoir de l'indépendance. Alors que, au moment  où  j’écris cette modeste contribution, je m’écarte un peu du sujet  et je pense aux  plus de 25.000 enfants isolés cherchant un refuge en Europe ; ils ont fui une inexprimable et informulable violence, perdu leurs parents et ne pensent qu’à un seul et unique espoir trouver un toit et une sécurité sociale. L’Europe des droits de l’homme et de la démocratie les ignore et les abandonne aux mains des trafiquants de tout bord, ceux qui prônent pour que ce monde soit civilisé et humain, regarde en face et devant lui cet enfant affrontait ces situations inhumaines, terrifiantes, et scandaleuses. Voilà comment se fait la construction de ce monde, l’éducation dans son ensemble est mise en cause par cette vieille Europe. Il faut savoir,  que les Grecs sont à l'origine du pire des maux dont crève aujourd'hui le monde civilisé: la démocratie.

 

BENALLAL MOHAMED
Mercredi 24 Février 2016 - 18:05
Lu 85 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+