REFLEXION

CONTRIBUTION : L'intervention Russe en Syrie: Les raisons et les enjeux



Au départ du printemps arabe les dirigeants russes et à leur tête le président Poutine  ont interprétés  ces événements comme le résultat d'un  plan orchestré par les occidentaux pour  se débarrasser des positions russes dans la région du Moyen Orient , hérité du temps de l'union soviétique ,des experts russes proches du Kremlin ont défendu la thèse  de la conspiration occidentale  pour se  débarrasser définitivement de l’influence russe   en Syrie  ,en Libye et au Yémen ;il faut dire que le régime de Al Kadhafi ,de Bachar Al Assad et Ali Abdullah Saleh au Yémen était des alliés indéfectibles de Moscou , et actuellement  la mentalité qui prévaut au sein du Kremlin et la sphère au pouvoir en Russie  reste figé  au temps soviétique ;ce qui a  contribué d’une façon non négligeable  au désir du président Poutine  de multiplier  des démonstrations  politique et Militaire  dans la région ,Les tentatives russes de médiation au Yémen Pour sauver l'ex-régime de Ali Abdullah Saleh ,et aussi leur intervention politique pour une médiation en Libye pour arrêter  les frappes aériennes  de L'Otan et Sauver le régime d’ Al Kadhafi ont échoué ce qui induit au changement de  leur stratégie après la chute de ce dernier en Libye .
Pour le Kremlin, la Syrie de Bachar Al Assad  reste la dernière chance pour la Russie pour réclamer son influence hérité du temps de l'union soviétique au Moyen Orient  donc soutenir  le régime de Bachar Al Assad  est la seule option pour Moscou pour s'assurer du  maintien d'une certaine  influence russe  dans la région , Et cette politique a trouvé un partenaire de choix qui est le Régime Iranien ,leurs intérêts politique et Militaire  convergent parfaitement ce qui a donné lieu a une synergie qui  ,a leur sens ,peut contrecarrer  le plan des américains et leur alliés pour  une tentative d'une main mise d'une région toute entière ,il faut dire que l'axe Moscou-Téhéran a porté ses fruits pour le moment puisque l'intervention indirecte iranienne en Irak a précipité le départ des militaires américains  et aussi l'émergence d'un  courant  politique Chiite  pro Iranien majoritaire au parlement irakien qui a pris le pouvoir ,et qui est  très enclin à s'allier à Moscou plutôt que de se tourner vers les  américains et leurs alliés dans la région qui sont les monarchies du golfe, donc à moyen terme  Les russes peuvent prétendre à une certaine influence  en Irak au terme économique ,politique et même militaire puisque  le pouvoir Chiite en Irak s'entend  passer des contrats d'armement avec la Russie ,en fait le Partenariat stratégique Russie-Iran  est plutôt du genre donnant-donnant ,c'est pour cette raison que les russes ont  pesé de tout leur poids pour soutenir le dossier nucléaire Iranien  et qui a porté ses fruits  du moins diplomatique ,et en retour les Iraniens feront en sorte que les russe peuvent maintenir ,sinon restaurer  leur influence dans la région  avec la probabilité de l'émergence d'un courant politique pro Iranien  en Syrie en cas de négociations de paix  ,c'est pour cette raison que les Iraniens et les  Russes Interviennent  politiquement et militairement en Syrie  pour soutenir le régime de Bachar Al Assad et son  courant  politique pro Iranien  qui va peser de tout son poids en cas de pourparlers  de paix concernant l'avenir de ce pays.
Pour être plus claire, la politique de Moscou est peu soucieuse de la nouvelle dynamique régionale engendrée par la volonté des peuples de se débarrasser des régimes autoritaires à l'exemple du Moubarak en Egypte ,de El Kadhafi en Libye ,et  de Ben Ali en Tunisie ,et Ali Abdullah Saleh au Yémen, Le kremlin préfère  préserver  son influence  héritée du  passé soviétique  quitte à  soutenir des régimes autoritaires ,politiquement et militairement ,Pour ainsi dire le Kremlin donne l'impression qu'il ne réalise pas les différences fondamentales qu'il y'a entre l'ancienne Union Soviétique  et la fédération de Russie  et qu'il est impossible  de changer l'histoire ;Les dirigeants russes à leur tète  le président  Poutine s'entête à penser  que la Guerre Froide est toujours de mise ,donc ils ne tiennent pas en compte  les aspirations  des peuples à s’affranchir du totalitarisme  ,On la bien vu durant  leur intervention en Ukraine pour soutenir un régime qui a perdu toute sa légitimité  et en réaction au choix des ukrainiens à choisir librement leur dirigeants  Les russes amputent  de force La Crimée de l'Ukraine en l'attachant définitivement a la fédération de Russie ,contre la volonté de son peuple bien évidemment ;donc c'est la politique du forceps qui prévaut au sein du Kremlin  actuellement; d'ailleurs on a qu'à constater la réaction politiquement disproportionnée  de Moscou concernant  son avion abattu par l'armée turque qui a survolé son espace aérien  sans autorisation , une provocation sans égal au président Erdogan en réaction à son opposition  concernant l'intervention militaire russe en Syrie pour soutenir un régime passible de crimes de guerre  et crimes contre l'humanité;
Le président Poutine lui même reconnait que les événements du printemps arabe ont affecté négativement les relations économique et politique de la Russie avec les pays du Moyen Orient et mis un terme  au peu d'influence qui lui restait  dans le monde arabe hérité du temps de l'union soviétique ,c'est pour cette raison qu’il s'est précipité à sauver  le dernier régime pro russe dans la région en l'occurrence Bachar Al Assad ,il faut reconnaitre qu’ avant les événements du printemps arabe ,le président Poutine  a essayé  une nouvelle politique de rapprochement  avec les pays du monde  arabe en général et celle des pays du golfe en particulier, mais toutes ont  échoué  ,parce que le Kremlin n'admet pas les transformations induites par la mondialisation qui a fait engendré une dynamique  de changement  qui touche le monde en général et les pays arabes en particulier.
Faut il rappeler aussi qu’en 2009  la Russie a cherché a asseoir son influence  indirecte sur  certains pays arabes exportateurs de Gaz  en  essayant  d'établir  une organisation des pays exportateurs  de Gaz  , qui rassemblent bien évidemment la Russie et  certains  pays du golfe  exportateurs du Gaz , et  aussi l'Algérie  mais qui a échoué  parce que ces pays ont vite compris que ce stratagème sert plutôt  le kremlin plus qu'il ne servira leur intérêts  ;donc c'était un véritable fiasco. Pour le président Poutine  ,donc tous ces éléments ne font que confirmer qu’ actuellement le but final de l'intervention de la Russie en Syrie n'est en aucun cas  pour éliminer le terrorisme mais  plutôt à   réclamer et restaurer  leur influence  et  la base de Tartous est le dernier vestige de l'union soviétique  en méditerranée  et   symboliquement   important pour  Moscou qui  tient à le garder  au prix  du sang  des syriens qui ne voulaient que de se débarrasser d'un despote au départ de leur révolte.

 

Rahim
Mercredi 30 Décembre 2015 - 19:05
Lu 416 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+