REFLEXION

CONTRIBUTION :‘’L’Algérie a besoin de sérénité, de visibilité, d’un discours de tolérance et de vérité’’



1.-Du fait du conflit stérile  qu’a  provoqué inutilement  l’actuel ministre des finances,  j’ai été très sensible, envers  ma petite personne, car représentant peu de chose,  aux messages de sympathie  reçus de toutes les régions du pays et par toutes les  composantes de la société algérienne,(universitaires, cadres moyens et supérieurs, journalistes, entrepreneurs publics et privés),  me conseillant  de   persévérer dans la contribution du débat national, sans verser ni dans la sinistrose gratuite, ni dans l’autosatisfaction, mais seulement de dire la vérité.Parallèlement à mes nombreuses fonctions occupées au sein de l’Etat de 1974 à ce jour, je suis toujours resté attaché  au monde universitaire, essayant de réaliser  le pont entre la théorie et la réalité sociale. Ces très nombreux messages  me sont parvenus  notamment de la communauté universitaire tant de l’Est, de la Kabylie, du Centre, du Sud  et de l’Ouest.  Mais également,   avec une grande émotion,  de mes nombreux  anciens étudiants ayant formé des milliers devenus cadres  supérieurs dans différents appareils de l’Etat  en tant que  professeur des Universités depuis près de 40 ans. Je tiens donc à exprimer toute ma gratitude  car  durant toute ma longue carrière, j’ai toujours  milité pour la défense  des « LIBERTES» fondement de l’épanouissement des énergies créatrices.2.-Outre à l’international, j’ai toujours, en fonction de mon emploi du temps,  privilégié le cadre national  où j’ai animé de nombreuses conférences aux Universités  de Constantine, Annaba, Bejaia, Tizi Ouzou, Alger, et Ouargla.  A ce titre je viens d’accepter l’invitation  où il m’a été  fait l’honneur par les organisateurs d’être le  président d’ honneur de l’ouverture d’un colloque international qui se déroulera  à l‘Université de Tlemcen- Faculté des Sciences Economiques, des Sciences Commerciales et des Sciences de Gestion  le samedi  12 décembre  2015  sur  les turbulences de l’économie mondiale. J’interviendrai sur le thème «  l’Algérie face aux mutations énergétiques mondiales », devant également animer une conférence  conjointe  avec le Dr Camille Sari de la Sorbonne au Sénat français  à Paris entre le 17/18 décembre 2015.3.-Certaines organisations de la société civile,  et personnalités de toutes les régions du pays   m’ont proposé afin que ce genre  d’agissements négatifs  ne se renouvellent plus, de transmettre   un courrier à son Excellence Mr le président   de la république et à Mr le premier   ministre. Je me suis opposé à cette initiative, car pour moi, je l’espère, l’affaire est close. L’Algérie en ces moments difficiles tant sur le plan géostratégique qu’économique  n’a pas  besoin de polémiques inutiles .Elle a besoin  de sérénité, d’une mobilisation de tous. A ce titre, le débat contradictoire productif au profit exclusif des intérêts supérieurs du pays  afin d’aller vers un renouveau de la gouvernance me semble être la seule voie  pour surmonter et résoudre les nombreux défis  qui nous  attendent. L’Algérie en a les moyens pour peu qu’existe une cohérence gouvernementale sous tendue par des objectifs stratégiques précis à moyen terme, que  l’on développe un discours de tolérance  en respectant les idées d’autrui, personne n’ayant le monopole  du nationalisme ou de la vérité.

Abderrahmane MEBTOUL
Mercredi 9 Décembre 2015 - 17:31
Lu 468 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+