REFLEXION

CONTRIBUTION : Elections présidentielles Américaines : les prémices d’une désignation entérinée

A l'approche des élections présidentielles de novembre 2016 le républicain Donald Trump et la démocrate Hillary Clinton seront sans aucun doute les deux candidats finalistes à l'investiture suprême ,bien que Hillary Clinton est perçue comme étant la mieux plébiscitée par les milieux financiers et les tenanciers de l’économie américaine et son élection est amplement souhaitée par les sphères politiques en Europe et en Asie.



Ces élections,  en apparence, s’annoncent très serrées  pour les deux candidats  et  où le rôle des  groupes de pression  sioniste  et pro Israélien ont leur mot à dire  et  leur appui  est plus que sollicité par les deux candidats qui multiplient dans leurs discours  des termes  servile et sentimental a propos de leur adoration et leur affinité pour  l'Etat hébreux et la nécessité de renforcer les liens entre Israël et les Etats Unis d’Amérique.
L'ancienne secrétaire d'Etat de Barack Obama,  Hillary Clinton (68 ans) et candidate démocrate pourrait bien être la première femme  présidente dans  l'histoire des Etats Unis d’Amérique ,avocate d’affaires réputée avant d’être la first lady des Etats Unis   dans les années 90 quand son époux Bill Clinton  est devenu président ,elle est surtout  très habile pour sceller  les alliances économiques  au profit des Etats Unis d’Amérique, les algériens se souviennent surtout d’elle d’avoir  « aidé » General Electric à décrocher un contrat de 2.5 milliards de dollars en Algérie  durant son escale (en octobre 2012 )à Alger quand elle était secrétaire d’Etat(1),aussi  au sein du parti Démocrate, Hillary Clinton n'est pas réputée pour être une adversaire des marchés et des grands groupes industriels(2),et on comprend très bien pourquoi  elle est soutenue  dans les milieux financiers américains en cette période de récession économique.
La candidate  prône une diplomatie vigoureuse et elle est résolument interventionniste et progressiste ,«  garantir la sécurité d’Israël »est le principal thème de campagne (des deux candidats) en ce qui concerne la politique étrangère américaine au Moyen Orient ;le 6 janvier, le Jewish Journal, a publié une tribune écrite par Mme Clinton où elle exprime ses  positions par rapport à l’Etat Sioniste et aussi ses  intentions de servir mieux  Israël  en cas où elle est élue présidente des Etats Unis, elle se livre à des envolées presque romantiques lorsqu’elle parle d’Israël « Pour moi, c’est bien plus qu’une question de politique – c’est une affaire personnelle. Je suis née quelques mois seulement avant la déclaration d’indépendance d’Israël. Ma génération a atteint l’âge adulte en admirant le talent et la ténacité du peuple israélien, qui a apprivoisé le sol aride du désert et transformé un rêve en réalité. Nous avons regardé une petite nation se battre avec témérité pour le droit d’exister et bâtir une démocratie vibrante et florissante. Et, tout du long, la recherche de la paix par Israël était une aussi grande source d’inspiration que ses prouesses guerrières. C’est pourquoi, comme beaucoup d’Américains, je ressens un lien émotionnel très fort avec Israël. Nous sommes deux nations intimement liées l’une à l’autre, deux pays bâtis par des immigrants et des exilés cherchant à vivre et à prier en liberté, redevables de leur vie aux principes démocratiques, et soutenus par les services et les sacrifices de générations de patriotes. »
Selon des observateurs la candidature de  Donald Trump fut décidée et soutenu au départ  par les milieux   banquiers afin d’écarter des candidatures républicaines plus crédibles  et  qui ont des positions plutôt  nuisibles à leurs intérêts et leur projections stratégiques ,et son rôle sera de gagner la nomination républicaine et peu  après tout sera mis en œuvre au profit de la candidate démocrate  à  travers un impact médiatique décisif   et  des consignes de vote  afin d’assurer la victoire au final   à Hillary Clinton, qui est leur candidate préférée ,un jeu de pouvoir propre à "l'establishment" du milieu financier juif nord américain ,qui veulent surtout des réformes économiques sur  mesure  qui servira leurs intérêts que seul Hillary Clinton à l’aptitude et l’habilité nécessaire pour mettre en œuvre leur plans.
De l’autre côté, le candidat républicain  Donald Trump (69 ans)  multimilliardaire et magnat de l'immobilier qui multiplie depuis des mois des sorties aux relents Islamophobes et  xénophobes, n'ayant pas peur de la dépense pour s'offrir "sa" campagne, qu'il axe essentiellement sur les thématiques de la sécurité et de l'immigration. d'ailleurs juste  après la tuerie de San Bernardino au Etats Unis   il a appelé pour  une interdiction  temporaire  d'entrée des  musulmans en territoire américain , et ce « jusqu'à ce que le gouvernement voit clair»  a t’il dit ,il  soutient sans ambigüité  la politique belliqueuse du premier ministre israélien  Benjamin Netanyahu  et dans presque tous ses discours  celui ci ne cache plus ses positions Pro Israéliennes  quand il est question de politique américaine  au Proche Orient ,il vilipende sans cesse l'actuel président qu'il l'accuse d'être passif face aux craintes concernant la sécurité d'Israël ,Il a déclaré que « l'Amérique et Israël sont les meilleurs amis au monde»  ,il a aussi dit  qu’ « Israël devrait être le miroir  de la politique américaine dans le Moyen Orient » ,il a aussi martelé que les Etats unis d'Amérique devraient faire tout leur possible pour défendre Israël ,expliquant ceci en disant qu’ « Israël a toujours été avec nous et nous devrons être avec  eux aussi »  a t'il déclaré ouvertement ,il a aussi dit que son père avait été toujours loyal envers Israël  et il « aimerait faire autant  plus pour Israël que n'importe qui d'autre »
Trump est  trop fier de sa loyauté envers Israël et il ne  le cache pas , il a reçu beaucoup de distinctions et trophées  de la part des organisations juives américaines pour leurs appuis et  soutiens  à Israël ,et en février dernier quand   il a reçu une distinction de la part de l'organisation juive Algemeiner et il a déclaré textuellement  «  Nous aimons Israël ,nous luttons pour Israël ,nous  luttons à cent pour cent ,même plus ,à  mille pour cent ,et c'est pour toujours »
Donald Trump ,cet agitateur outrancier et  clairement définit comme très proche des cercles du pouvoir pro Israélien  et de la ligne dure des néoconservateurs américains ,et les lignes de sa politique étrangère pose problème au sein même du clan républicain   qui se demande  si  ce type mérite vraiment la confiance de lui accorder le  pouvoir et confier à son pousse le bouton  nucléaire ! C’est exactement le terme qu’ont utilisé des républicains pour afficher leurs craintes, Donald trump ,qui est peu apprécié des cadres des républicains mais populaire auprès de l'électorat conservateur a déjà provoqué des fractures au sein de  l'appareil de son  parti, Reste que le débat public se cristallise autour de son éventuelle arrivée aux responsabilités ,Barack Obama a tenu à mettre en garde les électeurs, tout en affirmant que le milliardaire n'accédera pas à la Maison blanche. « Je persiste à penser que M. Trump ne sera pas président », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse mi-février, lors d'un sommet en Asie du sud-est. « J'ai foi dans le peuple américain. Être président est un métier sérieux. Ce n'est pas animer un talk show, ou une émission de téléréalité. Ce n'est pas de la promotion. Ce n'est pas du marketing. C'est difficile. Et beaucoup de monde compte sur nous pour le faire bien ».
Donc au Final ,malgré toute cette fidélité à Israël ,Trump est réputé d’être un homme imprévisible aux moult frasques, avec un quotient intellectuel qualifié de médiocre , et il  n’est qu’un Pion entre les mains des milieux financiers  et  sionistes qui l’utilisent pour torpiller des candidatures républicaines  plus sérieuses et crédibles ,afin de dégager le terrain à Hillary Clinton au dernier virage électoral à travers une campagne  médiatique de dénigrement à son propos  concernant son passif qui n’est pas digne d’un chef d’Etat, d'ailleurs le sénateur républicain  de Caroline du sud, Lindsay Graham a clairement  averti  les cadres du parti sur une possible perte  de cette élection en cas de l'investiture de Trump en tant que candidat des républicains.    « Je crois que Donald Trump est en train de ruiner les chances des Républicains de gagner une élection que nous ne pouvons nous permettre de perdre »,
Conclusion :
Aux Etats Unis d’Amérique où  les groupes de pression israéliens parlent haut et fort  donc ce n’est plus Washington qui décide mais plutôt  New-York (les milieux financiers) et surtout Tel-Aviv, Israël demeure  l’Etat  pour laquelle les Etats-Unis mettent leurs propres intérêts au second plan, derrière cette entité sioniste. C’est la nation qui reçoit annuellement des milliards de dollars d’aide états-unienne (Israël reçoit actuellement plus d’aide étrangère des Etats-Unis que tous les autre pays réunis), Aussi sans omettre que depuis quelques années l'incroyable essor des gaz de schiste  et le boom prévisible du pétrole non conventionnel aux Etats Unis ont radicalement changé la donne au point que l'Amérique commence à croire à l’indépendance énergétique, aux  conséquences macroéconomiques et géopolitiques majeures dont un possible désintérêt relatif des Etats unis  pour le pétrole   Moyen Oriental et c’est  ce qui explique pourquoi ce pays ne mise plus sur son alliance avec l’Arabie saoudite du moins dans le domaine énergétique, la candidate démocrate Hillary Clinton est le profil idéal  pour reformer le capitalisme américain et le modeler sur mesure   pour booster les profits des groupes d’intérêts financiers et les  groupes industriels américains  qui la soutiennent déjà ,ceci d’une part ,d’autre part  la candidate démocrate  est plus prompt à donner à Israël plus de  latitude nécessaire pour manœuvrer  afin de sécuriser son espace vital et  remodeler la carte du Moyen-Orient en rééquilibrant les zones d’influence, et ceci bien sur au profit exclusif de cette entité sioniste.
Au final ,Garantir la  sécurité d’Israël et  sa suprématie militaire  constitue et demeure pour toujours la  principale préoccupation de tous les présidents américains  et ce depuis la création de celle-ci, des dirigeants politiques  qui déclarent ouvertement leur adoration pour Israël n’augure en rien du bon sur  les possibilités d’un règlement équitable  du conflit israélo-palestinien ,donc il faut s’attendre à ce que le conflit  perdure  et se complique davantage.
Référence :
(1)révélation de  l'ex-Secrétaire d'Etat américain  dans son livre HARD CHOICES
(2)Huffington Post

 

Rahim KERMOUN
Mercredi 16 Mars 2016 - 18:14
Lu 73 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+