REFLEXION

CONSULTATIONS POLITIQUES : Chadli, Benflis, Hamrouche et Aït Ahmed parmi les invités

Chadli ,Ali Kafi, Khaled Nezzar, Mouloud Hamrouche et Ali Benflis ainsi que Hocine Aït Ahmed figurent parmi les personnalités nationales invitées par la commission Bensalah ..



CONSULTATIONS POLITIQUES : Chadli, Benflis, Hamrouche et Aït Ahmed parmi les invités
L’ancien président de la République Chadli Benjedid, l’ex président du Haut comité d’État (HCE), Ali Kafi, l’ancien ministre de la Défense Khaled Nezzar, les anciens premiers ministres Mouloud Hamrouche et Ali Benflis ainsi que Hocine Aït Ahmed figurent parmi les personnalités nationales invitées par la commission Bensalah pour des consultations sur les réformes politiques voulues par le président Abdelaziz Bouteflika, a t on appris dimanche auprès d’une source à la Présidence de la République. « Des invitations ont été envoyées à ces personnalités », a affirmé notre source. Les anciens premiers ministres Mokdad Sifi, Smail Hamdani et Réda Malek, l’ancien membre du Haut comité d’État (HCE) Ali Haroun, l’ex secrétaire général du FLN Abdelhamid Mehri, le chef du RCD Saïd Sadi, ainsi qu’Abdellah Djaballah ont été également invités par Abdelkader Bensalah, chargé par le président de la République de mener les consultations avec les partis et les personnalités politiques. Ce dimanche, Sid Ahmed Ghozali a été reçu par la commission Bensalah en tant que personnalité nationale. A sa sortie de la Présidence de la République, il s’est montré sceptique sur l’issue de ce processus de discussions. « Je leur ai dit qu'il y a un pas de géant à faire (dans le cadre de cette commission) : le respect de la loi en ajoutant un article à la Constitution : cette Constitution doit être respectée », a expliqué dans une déclaration à TSA l’ancien Premier ministre dont le parti est en attente d’agrément depuis plusieurs années. Avant de préciser : « ceux qui ont été invités ou ceux qui vont être invités ne peuvent rien apporter en dissertant sur des projets dont je ne vois pas le lien avec l'état actuel du pays. Il faut situer d'abord où sont les vrais problèmes du pays. Je pense qu'ils sont dans le système lui même qui a échoué. Il faut qu'ils le reconnaissent ».

L'Algérie sur le chemin des réformes
L'Algérie est clairement engagée sur le chemin des réformes. Ceux qui ont souffert de la voir s'enfoncer dans la violence ne peuvent que se réjouir d'apercevoir dans cette nuit, la levée progressive du jour. Nous savons que le chemin est long mais nous avons la certitude que le sens du mouvement ne changera pas. Aujourd'hui, rien n'est acquis sans mérite ni effort. dès lors que les autorités algériennes ont compris la nécessité de lever les barrières qui pourraient exister, de faire le pari de l'Algérie, d'être la première à débutée les réformes.

Ismain
Lundi 23 Mai 2011 - 11:42
Lu 1135 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+