REFLEXION

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A ORAN : Passeport Algérien souillé

De nombreux demandeurs de visa auprès du consulat français à Oran et qui se sont vus refuser ce document, sont montés au créneau pour dénoncer cette mesure d’apposer le cachet de refus sur le passeport, ce qu'ils considèrent comme une atteinte à la dignité des Algériens et par voie de conséquence, une atteinte à la souveraineté nationale.



En effet, de nombreux demandeurs de visa  ont constaté avec stupéfaction et désapprobation, lors de la récupération de leurs passeports, qu’un cachet signifiant le refus est apposé sur les documents de voyage, un comportement qu’ils qualifient de discriminatoire, à l’opposé des autres consulats des pays relevant de l’espace Schengen. Un responsable du consulat affirme sur ce sujet, qu’une fois le document est remis au consulat, ses services ont le droit d’apposer le cachet du refus, sans que cela signifie, une atteinte à la dignité du demandeur. Une réponse que ne partagent pas de nombreux postulants au visa, interrogés par nos soins. Nos interlocuteurs estiment que «cet acte mérite la réprobation, particulièrement celle des autorités algériennes, d'autant plus que les ambassades et consulats ont la possibilité de créer un fichier informatique qui liste les noms à qui le visa est refusé». Si la procédure de traitement des demandes de visa a connu des changements qu'on pourrait qualifier de positifs, à l'instar de la mesure qui oblige, depuis le 5 avril 2011, les autorités françaises de donner, à tous, les motifs de refus de tout visa de court séjour (visa Schengen), il n'en demeure pas moins que la question relative à la liberté de déplacement des personnes reste appréciée différemment des deux côtés de la rive de la Méditerranée. Une enquête publiée en juillet 2010 par le Cimade énumère les divers obstacles rencontrés par les demandeurs de visas. Le rapport du Cimade souligne, tout d'abord, des problèmes de transparence dans la procédure de visa. Une procédure qui laisse une grande marge de manœuvre aux Administrations, tenues d'examiner les demandes «sur toute considération d'intérêt général».
Dans le même sillage, il faut souligner que ce comportement fort condamnable, intervient à l’opposé des déclarations officielles des autorités françaises, qui ont à maintes reprises évoqué l’allègement des procédures d’octroi du visa pour les ressortissants algériens, comme revendiqué par les autorités algériennes. Ce point  a été évoqué également par Manuel Barroso, président de la commission de l’Union européenne lors de sa dernière visite dans notre pays, où il a d’ailleurs insisté sur la nécessité de procéder à l’allégement de ces procédures lors de ses entretiens avec les autorités algériennes sur le sujet de la circulation des personnes et des biens entre les deux rives de la méditerranée .

Medjadji. H
Mercredi 10 Juillet 2013 - 22:00
Lu 9257 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+