REFLEXION

CONSERVE AVEC UNE SUBSTANCE SERVANT A MOMIFIER LES MORTS : Du poisson mortel en vente dans les marchés algériens



Un certain nombre de marins, ont confirmé que de grandes quantités de poissons commercialisées pour la consommation comportent des produits chimiques dangereux utilisés dans la conservation des corps dans la morgue selon des sources concordantes. Le chef du comité national pour la pêche a précisé que plus de 400 mille tonnes arrivent  chaque année sur les marchés en dehors du contrôle de l'Algérie, d’où il a accusé directement des réseaux de contrebande, avec des équipes de la direction du commerce qui se contrefichent complètement de la santé des Algériens avec ces poissons qui causent de dangereux microbes dans le corps humain et peuvent conduire jusqu’à la mort. À une époque où le gouvernement tente de lutter contre toutes les formes de contrebande, qui ont touché tous les secteurs et tous les produits de consommation, des marchandises prohibées, stockées et endommagées, en passant ensuite à la drogue et aux armes à feu, les explosifs, l'argent vrai et de contrefaçon, les carburants etc ... Des réseaux entiers agissent au nom du crime organisé  "mafia" et arrivent même à l’emporter sur les derniers équipements technologiques les plus avancés en raison de leur appui sur  d’autres réseaux  collaborateurs dans plusieurs pays, par le transfert de leur activité de contrebande de la voie terrestre à la mer ciblant les richesses maritimes par la contrebande de poissons qui constituent une menace pour la vie des consommateurs, d’ailleurs ce qui a été confirmé par un certain nombre de marins qui ont révélé la commercialisation de grandes quantités de poissons atterries sur le marché national par la contrebande, en provenance des pays du Maghreb, dont la Tunisie, le Maroc et même la Mauritanie, ces poissons sont emballés dans des conteneurs et dans des caisses en bois où sont utilisées des substances dangereuses sous forme de poussière qui servent pour la momification des morts selon la même source. Un certain nombre de marins ont confirmé que la mafia de la contrebande de poissons est responsable de l'introduction de ces conteneurs qui sont commercialisés sans aucun contrôle, et en quantités importantes, ce qui constitue une vraie menace pour la santé humaine. Dans ce contexte, l’un des marins a mis en garde contre la consommation du poisson qui est vendu dans des caisses non plastifiées du fait que c’est un produit de contrebande qui contient des substances toxiques, ce qui a été confirmé d’ailleurs par le président de la commission de la pêche qui a dit que le premier ministre, et le ministère du commerce auraient reçu un rapport accablant sur la réalité de la pêche, et a également confirmé que la contrebande de la mafia à leur tête, les  grossistes, les hommes d'affaires,  et les armateurs en complicité avec les réseaux de la Tunisie et le Maroc, et même des pays européens qui sont derrière l'introduction de tonnes de poissons destinées à la consommation en dehors des services de contrôle, en soulignant que la mafia utilise des produits dangereux dans la conservation de poissons transportés dans des conteneurs pour ne pas être endommagés et développer des microbes mortels ajoute la même source. Il a souligné que son comité avait averti à plusieurs reprises des violations graves, mais les directions, et le ministère du commerce n’ont pas bougé, et ont accusé les équipes de surveillance à exercer leurs fonctions du bureau au lieu de descendre sur le terrain pour mener des campagnes d'inspection et de contrôle qui permettent d’identifier des réseaux mafieux, et mettre un terme à leurs activités.  Il  a également souligné que plus de 400 000 tonnes de poissons arrivent sur le marché annuellement, y compris ce qui est importé de l'Espagne, l'Italie, la Tunisie, le Maroc et la Mauritanie. Cependant, la moitié de ces quantités rentre en dehors du contrôle et sont entre les mains de la contrebande de la mafia selon la même source. D'autre part, le président de l’association de défense du consommateur, Mustapha Zebdi, a considéré que son association avait reçu de nombreuses plaintes concernant le goût du poisson, qui est différent du gout réel, et a laissé entendre que ceci est probablement due à l’utilisation de ces substances dangereuses, au gout de soufre, qui sont utilisées dans la momification dans les morgues. Toutefois, il a souligné que la loi permet l'utilisation de ces matériaux par le décret exécutif 2012, mais selon l’ordonnance, son utilisation ne devrait pas être excessive, et a déclaré que l'Association a pu récemment à travers son rôle de détecter l'utilisation de cet substance sur la viande rouge et a présenté un rapport aux autorités compétentes en la matière, et n'a pas exclu que les poissons peuvent être également soumis à de telles substances dangereuses qui permettent de préserver la face du poisson et sa caractéristique, mais en réalité, il présente une menace majeure pour sa vie, et peut causer des réactions allergiques, ainsi que des bactéries dans le corps. Pour rappel, le premier ministre Abdelmalek Sellal, aurait reçu récemment un rapport officiel composé de 4 chapitres et 78 pages qui recense des dépassements en nombre important enregistrés dans le secteur de la pêche, en premier lieu la forte proportion de la contrebande de poissons en 2012 à 60 pour cent, et le trafic de poisson algérien au Qatar, Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite et les pays asiatiques sur la base que le produit est tunisien selon la même source. Selon ce rapport premier en son genre, la Mafia de la contrebande de poissons exporte ce produit de pêche vers la Tunisie, d’où on procède à son gel et sa mise en conserve, et le réexporter vers les pays du Golfe et de l'Asie sur la base que ce produit est tunisien, avec la complicité des grossistes Algériens qui s’accaparent d’un quota important auprès des pécheurs en échange de  filets de pêche et de pièces de rechanges gratuitement précise la même source.                       

Touffik
Lundi 27 Janvier 2014 - 17:43
Lu 546 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+