REFLEXION

CONSERVATION DES FORÊTS DE MOSTAGANEM : 242 bénéficiaires du plan de développement de l’apiculture



L'apiculture est pratiquée dans de nombreuses et vastes régions de Mostaganem où la flore mellifère est abondante et variée à l’exemple de Bouguirat et Khadra (ex-Picard), qui constituent deux pôles importants de l’apiculture par excellence.Toutefois, en raison d'une exploitation insuffisante et routinière, elle n'arrive pas à satisfaire les besoins locaux, c’est pourquoi la Conservation Forestière de Mostaganem tend à soutenir durablement ce type d’activité  louable liée à l’agriculture de montagne dans la wilaya de Mostaganem, riche en espaces forestiers consacrés à l’élevage des abeilles dont l’objectif est triple selon des sources émanant des services de la Conservation, socio-économique et écologique dans le but d’absorber un tant soit peu le chômage et valoriser des espaces montagneux exceptionnels. Parmi les très nombreuses espèces végétales qui forment la flore spontanée mostaganémoise, certaines se rencontrent en peuplements importants. Ce sont, en montagne, la bruyère rose (Erica muni-fiera L.), l'arbousier (Arbustes undo L.), la lavande (Lavandula stoechas L.), le romarin (Rosmarinus officinalis L.), de nombreuses variétés de thym, de cistes, d'asphodèles, l'astragale. Pour cela de nombreux efforts viennent d’être consentis par les services compétents des domaines forestiers en matière de formation des jeunes au métier de l’apiculture dans la région du Dahra. Le miel d'eucalyptus, d'oranger, de romarin, de sainfoin, de jujubier, d'euphorbe de thapsia, d'asphodèle... Pour cette multitude de saveurs, mais aussi de couleurs, les apiculteurs de la wilaya de Mostaganem fournissent également beaucoup d'efforts pour réussir dans ce métier facilité par la location à un prix symbolique d’un peu plus de 2000 DA/ dans la parcelle de terre de quelques mètres carrés. Le romarin, qui fleurit durant la période allant de septembre à mars est récolté à la fin de ce mois. Tout de suite après c'est au tour de la lavande et de la bruyère de fleurir, ce qui donne un produit à base de deux plantes d’où vient l'appellation «miel bruyère lavande», nous explique monsieur Belhadj, apiculteur de la région de Bouguirat. Actuellement, 242 bénéficiaires du plan de développement de l’apiculture sont recensés à travers le territoire de la wilaya de Mostaganem, avec une mise à disposition de terrains concédés aux exploitants dans le cadre de la valorisation par arrêté ministériel desdits espaces forestiers, et le loyer annuel d’un lopin de terre de 5000 m2 réservé à l’activité apicole, ne dépasse pas les 2600 DA, c’est dire la politique judicieuse de promotion appliquée pour ce type d’activité importante dans le tissu social et l’économie locale, précise-t-on.               

 

AS. Mohsen
Mercredi 16 Décembre 2015 - 17:53
Lu 320 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+