REFLEXION

CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME : Ouverture à Alger d'une réunion sur la révision des méthodes de travail

Une réunion informelle sur la révision des méthodes de travail et de fonctionnement du Conseil des droits de l’homme (CDH) relevant de l’ONU s’est ouverte samedi à Alger, en présence d’un nombre important d’ambassadeurs, représentants permanents de leurs pays au sein de ce conseil à Genève.



CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME : Ouverture à Alger d'une réunion sur la révision des méthodes de travail
Les travaux de cette réunion (retraite) de deux jours seront l’occasion, selon les organisateurs, de dresser un bilan de l’évolution du Conseil des droits de l’homme et verra l’intervention du président du CDH, Alex Van Meeuwen.Intervenant à l’ouverture de cette réunion informelle, le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a souligné la nécessité d’oeuvrer au perfectionnement du Conseil des droits de l’homme (CDH) relevant de l’ONU.Il est du devoir des pays membres du CDH d’»oeuvrer au perfectionnement de ce précieux et incontournable outil qu’est le conseil», a indiqué M. Medelci, plaidant pour le renforcement du rôle du président du CDH et de son bureau et celui du Haut commissariat aux droits de l’homme, ainsi que pour la «promotion de l’indépendance et de l’objectivité des mécanismes spéciaux du conseil».»Les situations de la moitié des Etats membres de l’ONU en matière des droits de l’homme ont été passées en revue avec succès «, a affirmé M. Medelci, estimant que «l’effet d’émulation et la promotion des meilleurs pratiques en la matière commencent à faire sentir leurs effets sur le terrain à travers le monde». Relevant que les résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies relatives à la création de ce Conseil comportent « des imperfections, voire quelques incohérences», il a indiqué qu’il ne s’agit pas là d’»une quelconque erreur ou omission des concepteurs de l’architecture institutionnelle du Conseil».Selon M. Medelci, cette situation «est le résultat des compromis politiques qui ont été nécessaires pour parvenir à un consensus».»Vouloir les corriger pourrait remettre en cause le consensus par lequel les textes ont été adoptés», a-t-il dit.Après le discours d’ouverture M. Medelci, les travaux en ateliers se sont poursuivis à huit clos pour débattre des aspects institutionnels et substantiels des propositions de révision des mécanismes du Conseil des droits de l’homme.

Mehdi
Mardi 23 Février 2010 - 11:27
Lu 376 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+