REFLEXION

CONFLIT ENTRE LES TRAVAILLEURS ET LA DIRECTION DE L'EPIC ORAN-PROPRETE : Le bras de fer se poursuit

Malgré que la Chambre administrative près le tribunal d'Es-Sénia ait déclaré mardi dernier le débrayage observé par près de 500 employés de l'EPIC Oran-Propreté illégal, ces derniers reviennent à la charge, en menaçant qu'ils poursuivront leur mouvement jusqu'à la satisfaction de leurs revendications qui se résument à l'amélioration des conditions de travail et le départ de l'actuel directeur de l'entreprise.



D'autre part, il faut noter que les représentants des travailleurs viennent de banaliser la menace de la démission collective au cas où cette situation ne trouvera pas un dénouement. Pour rappel, le chef de l'exécutif de la wilaya, Abdelmalek Boudiaf, avait déclaré que cette grève est illégale, dans la mesure où l'actuel directeur de l'entreprise n'est au poste que depuis six mois. Dans le même registre, il faut noter que l'ambiance au sein des travailleurs tourne à l'ambiguïté, au moment où certains travailleurs s'inquiètent pour leurs postes de travail, après la circulation d'informations et rumeurs sur une éventuelle privatisation de l'entreprise. D'autres travailleurs, dont le nombre est plus important, comptent aller jusqu'au bout dans leurs revendications. Selon certains d'entre eux interrogés par nos soins, trouvent que le recours à la Justice par l'Administration, a eu comme réaction, la radicalisation du mouvement de contestation. Ce conflit et bras de fer reste désormais dans l'impasse. Il est juste de rappeler que ce conflit opposant les agents de nettoiement en grève depuis dix jours à la direction de l'EPIC, n'est pas le premier du genre, sachant que cette entreprise a consommé trois directeurs dans un laps de temps très réduit. De plus, cette EPIC, créée comme la solution au problème de la collecte des ordures ménagères au niveau de plusieurs communes, est confrontée à des problèmes financiers liés aux difficultés de recouvrement des créances auprès des Collectivités locales, à l'insuffisance de moyens matériels, malgré les derniers renforts enregistrés en matière d'acquisition de parc roulant. En conclusion et jusqu'au dénouement de ce conflit, le spectacle désolant des immondices hante les esprits.

Medjadji H
Dimanche 7 Avril 2013 - 09:14
Lu 323 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+