REFLEXION

CONFERENCE MINISTERIELLE DES 5+5 : Mise en place une fiscalité écologique



CONFERENCE MINISTERIELLE DES 5+5 : Mise en place une fiscalité écologique
Un système de fiscalité écologique sera mis en place bientôt. C’est l’une des décisions prises par les ministres de l’environnement du cadre informel des 5+5 regroupant les pays de la Méditerranée occidentale. La fiscalité écologique se base sur un principe simple d’équité. On ne peut pas faire payer à l’ensemble des contribuables et des citoyens les déchets des autres. C’est le pollueur qui doit payer. La taxe est calculée selon le volume de la pollution, le tonnage des déchets dangereux pour usine par exemple”, a annoncé Chérif Rahmani, ministre de l’Environnement, du tourisme et de l’Aménagement du territoire, invité mercredi de la radio chaîne III. Les taxes collectées seront versées au fonds pour l’environnement et le développement durable. “C’est une fiscalité voulue par tout le monde puisqu’elle fait payer ceux qui sont à l’origine de la fragilisation des milieux naturels et qui menacent la santé des citoyens”, a-t-il soutenu. Le 5+5 a également pris la décision de créer un observatoire pour la méditerranée. “Pour agir il faut connaître. Cet observatoire contrôle et évalue. Sur la base de ces évaluations, il propose des programmes et des politiques pour protéger et valoriser la Méditerranée”, a expliqué Chérif Rahmani. Il faut, selon lui, préparer les éléments d’un plan côtier basé sur des projets communs aux pays de la Méditerranée occidentale. Cela concerne, entre autres, la dépollution et le traitement des déchets industriels. “Ce plan permet de mobiliser des fonds pour réussir ces projets. La dépollution concerne également les collectivités locales. La fiscalité écologique permet de refinancer la dépollution. Il y a également le financement international à travers des institutions”, a-t-il expliqué. Les zones vulnérables et sensible de la côté algérienne ont été, d’après lui, identifiées afin d’élaborer des plans de protection. “Il y a la loi sur le littoral qui limite les constructions sur la côte et qui facilite l’accès à la mer”, a-t-il relevé. Il a annoncé que les îles Habibas et Rechgoune, sur la côte ouest du pays, bénéficient d'un programme spécial de protection soutenu par des organismes internationaux.

Raffik
Jeudi 29 Avril 2010 - 00:01
Lu 373 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+