REFLEXION

CONFERENCE HISTORIQUE A LA BIBLIOTHEQUE CENTRALE : La Zaouia Bouzidia rend hommage au Dr Boumediene Bensmaïne

Hier, 23 novembre 2013 sous l’égide de la Zaouia El Bouzidia, une conférence historique a été organisée par l’Association de Sidi Said, à l’occasion de la célébration du 59 ième anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale au siège de la bibliothèque centrale, intitulée : (Les héros de la ville de Mostaganem du mouvement national vers le déclenchement de la guerre de libération sacrée. Dans ce contexte, un vibrant hommage a été rendu au docteur et Moudjahid, le grand combattant : Boumediene Bensmaïne.



Après  l’hymne national, le secrétaire général de l’Association Mr Oueld Abbed, a ouvert la séance avec un discours de bienvenue, puis ce fut au tour du professeur Mr Ali Haroun, professeur des universités à Alger qui a pris la parole, retraçant le parcours de l’infatigable et  l’un des héros de la révolution Algérienne, Mr Boumediene Bensmaïne né le 31 juillet 1915 à Mostaganem, qui a perdu son père à l’âge de 8 ans. Après des études primaires et secondaires il est inscrit à la faculté de  médecine de Marseille  en 1938, tout en militant clandestinement au Parti du Peuple Algérien (PPA). En raison de ses activités politiques relatives à la distribution des tracts, incitant les citoyens Algériens à se soulever contre l’occupant colonialiste il fut arrêté et emprisonné. En 1947, il retourna à son pays d’origine et spécialement à Mostaganem où il s’installa définitivement, traitant les malades démunis gratuitement. Durant son séjour, il participa à une campagne électorale du PPA. En 1949, il partit s’installer dans la ville d’Oran, chassé de Mostaganem  par le colonialisme français. Dès le déclenchement de la lutte armée de 1954, il ouvrit une clinique chirurgicale avec Feu son confrère le Dr Benzerdjeb, où il exerçait clandestinement la médecine. Par ailleurs, cet homme infatigable avait été sollicité par les dirigeants du FLN au Maroc, pour poursuivre son parcours médical en venant en aide aux blessés de 1956 à 1962. Notons qu’il fut désigné comme secrétaire général du croissant rouge Algérien de 1958 à 1960, dont il était membre fondateur. Après l’indépendance, il continua à exercer la médecine en prenant en charge gratuitement la frange de la société la plus démunie. De par son humanisme, il se porta volontaire pour se rendre dans les zones les plus déshéritées et les plus isolées comme (Adrar, Reggane etc…) Il était toujours préoccupé par la santé de la population Algérienne, chargeant des médecins et techniciens pour accompagner les hadjs aux lieus saints de la Mecque. Que  pouvant nous dire de cet homme qui a marqué de son empreinte, une partie de l’histoire, un héros de grande envergure qui a tant souffert pour que vive l’Algérie, comme tant d’autres qui ne sont malheureusement évoqués que partiellement que quand des occasions se présentent. Cet hommage dédié à cet humble médecin modeste qui avait fait de la lutte contre le colonialisme et la précarité l’une de ses priorités. Un être humain propre qui n’a toujours pensé qu’aux autres, et qui a passé 40 ans de sa vie consacrée au combat. Se négligeant totalement, mais vouant sa vie à la patrie, aux démunis et à l’action humanitaire, il s’est éteint à l’âge de 59 ans dans l’anonymat, un 24 Avril 1974. Voilà à peu près le périple d’un grand combattant à qui un hommage des plus solennels a été rendu en ce jour du 23 novembre 2013.

D .Yacine
Samedi 23 Novembre 2013 - 17:56
Lu 437 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+