REFLEXION

CONFERENCE DE PRESSE DU SG DU FLN : Djamel Ould Abbes réussit son premier test

Le chef de file du parti FLN, Dr Djamel Ould Abbes, a animé hier, comme prévu, une conférence de presse où il s'est exprimé sur les différents sujets d'actualité. Un test difficile pour le patron du parti majoritaire.



Le SG du FLN a démenti les informations selon lesquelles, c’est le premier ministre Abdelmalek Sellal qui a confectionné listes des candidats aux législatives. Il dira, à cet effet, que c’est lui le seul responsable de ces listes, avant de déclarer, par ailleurs, qu’il restera à la tête du FLN jusqu’à 2020. Après six mois de sa désignation à la tête du parti, Ould Abbès, qui est venu en pompier, fait face à une nouvelle fronde qui risque d'avorter tous ses efforts pour le rassemblement de la famille FLN avant les prochaines élections. Depuis la publication des listes électorales, la base est en pleine ébullition. Des actions de contestation ont été signalées dès l'annonce des noms des candidats un peu partout dans les différentes mouhafadhas. Certains dénoncent leur exclusion de la liste des candidatures, d'autres contestent leur classement. Ils sont des milliers à avoir interpellé le secrétaire général du parti sur les dérives qui ont marqué cette opération. Les militants estiment que le discours tenu par le secrétaire général n'est pas traduit sur le terrain. Le secrétaire général avait  promis de faire barrage à l'argent sale, mais cela n'a pas empêché des hommes qui ont du fric de se procurer des places stratégiques dans les listes électorales. Quant aux informations et rumeurs sur l’état de santé du président Abdelaziz Bouteflika, Djamel Ould Abbès a réagi, ce samedi 11 mars : « Je l’ai vu. Sa santé est normale. Il travaille normalement. On ne doit pas continuer à insister sur sa santé », a-t-il répondu à une question d’un journaliste lors de la conférence de presse consacrée à la présentation des candidats FLN aux législatives. Interrogé par TSA sur l’absence d’activité présidentielle publique depuis plus d’un mois, Ould Abbès a répondu : « Il ne peut pas se reposer ? Laissez le Président tranquille ! ». Enfin, à une question sur le fait que le Président n’a pas reçu le ministre espagnol des Affaires étrangères, Djamel Ould Abbès a affirmé que la rencontre n’était pas au programme. Il a cité les déclarations de Ramtane Lamamra et les précisions de l’ambassade d’Espagne adressées à TSA.

Ismain
Samedi 11 Mars 2017 - 19:07
Lu 205 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-10-2017.pdf
8.41 Mo - 16/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+