REFLEXION

CONFERENCE DE PRESSE DU S.G DU FLN : « L’absence des ministres est due à leurs agendas »



Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), en homme politique avisé et imperturbable comme à son habitude, n’est pas parti par quatre chemins pour expliquer les raisons qui ont conduit les ministres à s’absenter vendredi lors de la clôture de l’université d’été. Le patron du vieux parti a laissé entendre que cette absence est un acte des plus normaux et qu’il n’y a pas à spéculer là-dessus avant de préciser que la participation à un événement pareil est tout d’abor un acte volontariste et les ministres étaient là non pas pour leur qualité de ministres mais parce qu’ils sont des militants du parti, et d’ajouter que l’absence de certains ministres est justifiée, il cite le cas de deux ministres malades, deux autres en mission à l’étranger et concernant le président de l’APN, ce dernier serait alité suite à une intervention chirurgicale. Par ailleurs, M. Abdelaziz Belkhadem a tenu à minimiser sur les spéculations ayant pour objet les différends survenus lors de la mise en place des bureaux de kasma et de développer « Ce sont ces divergences au sein du parti qui font la force de notre formation politique et elles demeurent la preuve vivante de la solidité l’état de santé de notre parti et celui qui veut percer politiquement et occuper des postes de responsabilité au sein du parti, il faut qu’il le fasse de l’intérieur et non de l’extérieur, faisant ainsi allusion à l’hémorragie qui a atteint certaines formations politiques à la veille des échéances électorales de 2012. Concernant la question relative à l’absence de réunion de coordination de l’alliance présidentielle qui n’a tenu aucune réunion consultative depuis plus de six mois, le S.G du FLN, précise que ceci est du essentiellement au calendrier trop chargé du premier ministre M. Ahmed Ouyahia avec son staff gouvernemental, tout en indiquant que la dernière rencontre a eu lieu lors de l’arraisonnement du bateau ‘El-Hayat » par les forces ennemies israéliennes. S’agissant de la corruption, M. A.Belkhadem a prévenu qu’il faut mettre un terme aux accusations gratuites dont font l’objet les cadres de l’Etat sous couvert de la lutte contre la corruption et les fléaux sociaux, ces manières de faire devait-il dire, portent atteinte à la continuité et ne serviront pas le programme quinquennal 2010-2014., il y a lieu d’éviter à l’avenir de tomber dans des spéculations sans fins et sans issues. Pour ce qui est des relations entre l’Algérie et l’Egypte, il dra que els choses se sont envenimées à cause des hommes de l’information, mais quoiqu’il en soit, rien ne pourra séparer les deux peuples frères.

Bendhiba
Samedi 7 Août 2010 - 11:08
Lu 388 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+