REFLEXION

CONFERENCE D'INTERPOL A ORAN : Vers la création d’Afripol



CONFERENCE D'INTERPOL A ORAN : Vers la création d’Afripol
En clôture, jeudi, de la 22ème conférence régionale africaine d’Interpol, des recommandations ont été approuvées par les 53 pays participants à cette rencontre dont le souhait des pays africains de créer l’organisation africaine de la police criminelle (Afripol) pour prendre en charge les spécificités  du continent en matière de lutte contre les différentes formes de criminalité. L’idée est lancée, donc, à partir d’Oran en attendant  sa concrétisation à l’avenir avec le soutien d’Interpol.  Dans son discours de clôture, le directeur général de la sûreté nationale, le général major Abdelghani  Hamel a déclaré, « de notre rencontre, il est apparu que nous sommes confrontés aux même menaces et aux même formes de criminalité et que nous sommes appelés, par conséquent, à conjuguer davantage nos efforts, à accroître nos échanges et à intensifier notre coopération policière sur les plans technique et opérationnel. Ces trois jours de concertation entre les pays africains ont permis, selon le premier responsable de la DGSN, « de faire le point sur la situation en matière de crime organisé dans notre continent, d’apprécier les actions entreprises par notre organisation, d’échanger nos expériences et de faire part de notre vécu ». Pour le général major, « l’adoption des recommandations relatives au système Interpol de gestion des données sur les armes illicites et leur traçabilité, l’intensification de la lutte contre le trafic illicite transnational de drogues et le renforcement de la sécurité aux frontières afin de soutenir la lutte antiterroriste ainsi que la mise en œuvre du règlement sur le traitement des données, permettra certainement d’améliorer les capacités d’actions de nos polices ». Parmi les recommandations approuvées par les pays africains participants à cette rencontre, le renforcement de la sécurité aux frontières afin de soutenir la lutte antiterroristes en Afrique grâce aux outils et services opérationnels d’Interpol en mettant en place des activités de renforcement des capacités et des opérations aux frontières, et par une utilisation accrue des notices. Il est aussi question d’encourager les bureaux centraux nationaux (BCN) à enregistrer dans le système Interpol de gestion des données sur les armes illicites et du traçage des armes (IARMS) des informations  sur des armes à feu connues ayant été perdues, volées ou ayant fait l’objet d’un trafic ou de contrebande.              

Nadine
Dimanche 15 Septembre 2013 - 11:28
Lu 320 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+