REFLEXION

CONCOURS DE RECRUTEMENT DE L’EDUCATION : Neuf candidats exclus obtiennent gain de cause


Nous avons appris de source concordante, que neuf
exclus du concours de recrutement d’enseignants en 2012, considérés comme recalés, ont obtenu gain de cause par voie de justice pour être réintégrés dans leurs postes.



La chambre administrative près le tribunal d'Oran a tranché pour leur réintégration. « La décision de justice a été notifiée par voie d'huissier à l'académie. Nous restons optimistes quant à une issue favorable. Dans le cas contraire, nous allons saisir cette fin de semaine le ministère de tutelle pour contraindre les responsables locaux à réintégrer les neuf lauréats lésés. Notre syndicat a déjà réussi à réintégrer 18 lauréats recalés à Saïda. Les 18 lauréats de Saïda avaient obtenu une décision de justice en leur faveur », affirme le coordinateur régional Ouest du Snapest. Les lauréats exclus du concours de recrutement 2012 avaient été des victimes collatérales de la «brouille» entre l'académie et l'inspection de la fonction publique de la wilaya d'Oran. Certains lauréats avec plusieurs années d'expérience, qui avaient obtenu dans le concours de recrutement 2012 une moyenne générale de 17 sur 20, avaient été écartés en raison d'une instruction ministérielle accordant la priorité aux candidats ayant un master. Ils avaient été écartés pour avoir eu le tort de présenter un diplôme de magister ! Cette instruction ministérielle a donné la priorité pour le recrutement des diplômés master, même s'ils avaient des moyennes faibles. Les lauréats recalés avaient organisé plusieurs rassemblements devant l'académie pour dénoncer, selon leurs propos, la «hogra» et les «jeux de coulisses» ayant cerné la confection de la deuxième liste définitive. Ils avaient estimé que les critères exigés par l'académie frôlent l'«extravagance». Parmi les critères jugés «excentriques», il y a le calcul de l'expérience professionnelle qui a concerné seulement le poste et le grade à pourvoir, en d'autres termes un vacataire ou un contractuel qui a plusieurs années d'expérience dans le cycle secondaire ne bénéficie d'aucun avantage, s'il postule pour un poste d'enseignant dans le cycle moyen ou primaire ! Le troisième critère qui a fait sortir les lauréats de leurs gonds, est que les années de travail en tant que vacataires n'ont pas été comptabilisées. Selon l'académie, l'Inspection de la Fonction publique a rejeté treize dossiers (13) pour divers motifs (niveaux ou diplômes supérieurs aux postes à pourvoir ! manque d'expérience professionnelle).  

Medjadji H
Mardi 24 Septembre 2013 - 22:00
Lu 1139 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+