REFLEXION

COMMUNE DE STIDIA : Enfin, un projet de réalisation d’un système de relevage des eaux usées

La lagune aérée de la commune de Stidia se trouve près des exploitations agricoles où la culture de la tomate industrielle est dominante, cette dernière est cependant la principale source d’irrigation pour les agriculteurs et jardiniers de cette région, ce qui représente un risque sanitaire et environnemental au vu de ses eaux usées.



D’une superficie de 1 000 m² dans les années 1970, la lagune avec ses eaux de surface s’est étirée de 4 hectares. De crainte de maladie à transmission hydrique, la direction des ressources en eau a pris le taureau par les cornes pour la destruction de 19 puits suspects utilisés dans l’irrigation des terres maraîchères se trouvant à proximité de la culture de la tomate qui s’étend sur une grande étendue car l’opération de destruction a été exécutée laquelle a soulagé les riverains de cette commune et les passagers de la RN11 reliant Oran Mostaganem. En effet, maîtrisant à la perfection la pratique du maraîchage, ces cultivateurs  sont parvenus, l’espace de quelques années, à tirer avantage de la nature des sols et de la présence des eaux d’infiltration en provenance de la lagune car c’est avec beaucoup de fierté que, tous les jours, des dizaines de camionnettes emportent vers le marché des centaines de quintaux de tomate, de courgettes et d’haricots que leurs mains rugueuses et juvéniles posent avec fierté au fond des cageots. Le soir venu, une fois débarrassés de leurs sueurs et soulagés de leurs guenilles, ils se regroupent dans les cafés de Stidia pour siroter calmement un café bien mérité. Car le lendemain, bien avant le lever du soleil, ils reprendront les chemins des champs de tomates qu’ils apprêtent dans un silence divin.  Pour faire face à la problématique des eaux usées de cette contrée, la direction des ressources en eau a lancé cette semaine le grand projet de réalisation d’un système de relevage des eaux usées de Stidia vers la station d’épuration des eaux usées d’Ouréah. Ce projet est d’une importance capitale sur le plan de la préservation de la santé humaine et environnemental .L’enveloppe allouée à ce projet est d’un montant de 273120097,54da et le délai de réalisation est fixé à 9 mois.  La consistance physique du projet est composée d’équipements hydrauliques électromécaniques, électriques et électrodynamiques de la station de relevage d’une capacité de 6000m3/j.  Ce projet sera réalisé par la fourniture et la pose de conduite de refoulement en PEHD, 16bars, d’une conduite DN 400mm sur un linéaire de 9,600km. L’impact de ce projet est axé sur l’assèchement du lac des eaux usées existant depuis un demi-siècle apprend on. L’optimisation du fonctionnement de la station d’épuration du groupement urbain est de 56000m3/j. Celle-ci permettra la protection de la zone touristique et du littoral et surtout la lutte contre les maladies à transmissions hydriques et la contamination de la nappe phréatique lesquelles concernent une population de 8000habitants du centre urbain et des localités avoisinantes

Gana Yacine
Mardi 3 Novembre 2015 - 16:51
Lu 213 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+