REFLEXION

COMMUNE D’AIN EL BIA : Village Sonatrach N°4, 7, 11 et Hai Phénix sans téléphone fixe !



Il faut vraiment avoir des nerfs d’acier pour supporter la vie infernale, dans les quatre villages  Sonatrach notamment les camps 04, 7, 11 et Hai Phénix à laquelle fait face la masse juvénile, livrée à elle-même sans aucune infrastructure de loisirs. Nous sommes en 2014 et le téléphone fixe n’existe pas dans ces contrées. Pourtant, l’Etat a bien pensé à sortir de la léthargie ambiante, cette frange, la plus vulnérable de la société, qui a besoin de divertissements, en réalisant, en 1980, le premier projet de téléphonie fixe pour le village 05 mitoyen, pourtant au village 04. Le premier cybercafé de la commune d’Ain El Bia a été créé en 2000 au camp 05. Et comme si un mauvais sort a été jeté sur cette jeunesse, les câbles du réseau téléphonique principal ont été subtilisés par des voleurs, quelques mois après, c'est-à-dire à la fin de l’an 2000, date à laquelle le téléphone fixe et l’Internet se sont  arrêtés de fonctionner. Les associations locales et les notables n’ont pas cessés de louvoyer, poussant leur demande de remise en l’état du réseau principal jusqu’au ministère concerné, après avoir saisi, mille et une fois, l’APC et les organismes de wilaya qui n’ont pas répondu à leurs doléances. Les élus de l’époque ont fait de ce problème le dernier de leur souci, voila pourquoi, 34 ans après, il n’est pas encore réglé. Pendant tout ce temps, les jeunes vont jusqu’à la ville de Bethioua, où il existe plusieurs cybercafés, pour surfer sur la toile. Quand ils sont bercés par la connexion, ils s’oublient et ne rentrent que tardivement la nuit, empruntant des sentiers sinueux, qu’il vente ou qu’il pleuve. Les jeunes résidants de ces camps Sonatrach restent les éternels oubliés et les portes de ceux censés chercher des solutions à leurs problèmes demeurent fermées.                                               

Medjadji H.
Vendredi 15 Août 2014 - 17:10
Lu 483 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+