REFLEXION

COMMERCE INFORMEL : Les produits cosmétiques dangereux, de plus en plus nombreux



En ce temps de chaleurs, les services d’hygiène et de contrôle, au niveau de la ville de Mostaganem ont du pain sur la planche. En effet, après les produits alimentaires, c’est au tour des produits cosmétiquea qui sont étalés au niveau de la rue du lion, ainsi que le souk d’Ain-Sefra. Exposés tout au long de la journée aux rayons du soleil, ces produits peuvent selon les médecins et des pharmaciens engendrer beaucoup de maladies après leur utilisation allant des cicatrices de la peau et des boutons jusqu’à l’atteinte du cancer. Les vendeurs de ces produits sont sujets d’une traque menée par les services spécialisés, malgré qu’on les voit toujours, sur place, et ce en raison de leur nombre très élevé. Même les ressortissants africains ont fait pénétré au marché des produits qui malheureusement très sollicités, tel que les fortifiants sexuels, des huiles pour la peau des femmes, et même des repoussants des cheveux. Les services de santé ont à maintes reprises tiré la sonnette d’alarme en avertissant les citoyens de faire attention à ces produits cosmétiques dont on ignore leurs origines et les compositions avec lesquelles ils sont préparés à titre d’exemple, dernièrement des comprimés mises en marché par des vendeurs subsahariens se sont vendus comme des petits pains, c’était un médicament non contrôlé et non certifié de la part des services du ministère de la santé qui s’appelle « sarià ». Ses résultats sont visibles au bout d’un mois, mais leurs effets indésirables sont multiples, et très apparents sur les consommateurs de ces comprimés. Par ailleurs, qui n’a pas où entendre ses vendeurs ambulants qui veulent admettre aux gens qu’ils ont des recettes médicales qui peuvent tout guérir à travers leurs hauts parleurs, leurs façon de parler, ils attirent la foule, qui hélas est complètement tentée par ce qu’ils disent, là aussi, c’est un phénomène qui résiste depuis plusieurs générations vu les clients qu’il attirent . La prudence est de mise, car ces produits sont très dangereux pour les citoyens. En somme, un homme averti en vaut deux.

T-B-Aek
Mercredi 27 Juillet 2011 - 09:40
Lu 347 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+