REFLEXION

COMMEMORATION DU 60EME ANNIVERSAIRE DE LA MORT D’AHMED ZABANA : Le ministre des moudjahidine en visite à Mascara

Le Ministre des Moudjahidine M. Tayeb Zitouni a effectué une visite, ce dimanche 19 juin, au niveau de la wilaya de Mascara pour participer à la célébration du 60ème anniversaire de la mort d’Ahmed Zabana, premier homme guillotiné.



Le Ministre a entamé sa visite par la levée des couleurs nationales au niveau du cimetière des Chouhada au niveau du chef-lieu de la daïra de Zahana et le dépôt de gerbes de fleurs à la mémoire des chouhada. A ce niveau, le directeur des Moudjahidine de la wilaya de Mascara a fait lecture d’une intervention sur la vie du héros et celle de la région d’une manière générale. Ensuite, le Ministre a inauguré une salle de soins baptisée au nom du chahid ‘’Daho Larbi’’, puis la visite du stade communal réhabilité, ensuite le Ministre s’est rendu à Zaghloul pour inaugurer la maison de jeunes ‘’Bali Bouabdellah’’. Le Ministre a donné instruction à ce que les infrastructures de loisirs soient ouvertes devant les jeunes et qu’il faut savoir employer le temps et gratuitement surtout en été afin de permettre à ces jeunes de trouver le lieu où s’épanouir, « il faut créer des activités, toutes les bibliothèques doivent être fonctionnelles », ajoute-t-il. Continuant sa visite, le Ministre se rend au niveau de la salle de réunion au niveau du chef-lieu de la daïra, le wali prend la parole en premier pour souhaiter la bienvenue au Ministre et la délégation qui l’accompagne. « Zabana, disait le wali, est un symbole du patriotisme et de la bravoure et l’Etat conjugue beaucoup d’efforts pour préserver son histoire. » Ensuite la parole est donnée au Ministre qui lance à l’égard des présents « Je vous transmets en premier le salut du Président de la République qui m’a chargé personnellement de passer le bonjour à la wilaya historique de Mascara et toute sa population. » M.Tayeb ZITOUNI parle du printemps Arabe et fait remarquer aux présents ce qu’a fait le printemps Arabe aux pays Arabes comme la Libye, la Tunisie, l’Irak, La Syrie et l’Egypte, ces pays qu’il a détruit, « Ne dit-on pas que le printemps c’est l’eau, les légumes et les belles figures. Sachez Messieurs que l’Algérie est le seul pays Arabe qui n’a pas de relation diplomatique avec Israël ni sous la table ni au-dessus de la table et tous les pays Arabes et Musulmans ont des relations avec ce pays ennemi. L’Algérie est un pays révolutionnaire au sens propre du terme, toutes les franges de sa population ont participé à la Révolution, des douars entiers ont été anéantis : êtres humains et animaux, tués par l’Armée Colonialiste et nous continuons à revendiquer les préjudices causés par la bombe de Reggane dans le sud du pays qui a fait entre 20 à 22.000 disparus parmi la population et que seul 2.000 dossiers sont constitués au niveau du Ministère », disait le Ministre, « on doit s’occuper de notre histoire et la raconter pour les générations futures. Les harkis sont partis avec la France après avoir trahi leur patrie, ils sont maudits pour avoir trahi leur pays l’Algérie, nos jeunes ignorent l’histoire. Le Président de la République m’a chargé de l’écriture de l’histoire et de la communiquer au peuple. Voyons le cas des  génocides d’Ouled Riah à Mostaganem, plus de 1200 personnes brûlées dans un tunnel ou encore les 1000 têtes de résistants Algériens conservés dans les musées Français, la France nous appelle aujourd’hui à les récupérer, oui nous allons le faire, mais qu’elle nous explique comment ils ont été emportés et où sont leurs corps ? Cet acte a-t-il été effectué conforme aux droits des hommes ? Sans doute non. La France colonisatrice cherche à faire tourner la page sur la guerre d’Algérie et les tortures et sévices subis par le peuple Algérien, nous lui disons non, on ne tourne pas la page, elle doit rester debout. Parce que les tambours de guerre sont à nos frontières et nous félicitons notre Armée Nationale Populaire pour les efforts qu’elle conjugue à nos frontières pour les préserver de toute tentative d’infiltration. On doit rappeler au peuple Algérien, disait le Ministre, que l’Indépendance a été acquise au prix du sang et du sacrifice que nos héros ne sont pas à décrire et ne seront jamais oubliés, mais il faut construire l’Algérie des Chouhada et faire un défi pour l’avenir comme le voulait les chouhada», a-t-il conclu.

B. Boufaden
Lundi 20 Juin 2016 - 16:23
Lu 224 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+