REFLEXION

COMMEMORATION DU 56EME ANNIVERSAIRE DU 1ER NOVEMBRE 1954 : 7 millions de martyrs tombés au champ d’honneur depuis 1830



COMMEMORATION  DU 56EME ANNIVERSAIRE  DU 1ER NOVEMBRE 1954 :  7 millions de martyrs  tombés au champ d’honneur depuis 1830
C’est dans le prolongement du discours politique mené par le FLN, à travers le territoire national, que la Mouhafada de Mostaganem, a organisé samedi dernier, une conférence animée par le Docteur Rabah Lounici, maitre de conférences et enseignant d’histoire à l’université d’Oran. Devant un parterre de 400 militants dont la majorité des jeunes, venus des différentes kasmas, assister à la conférence, que le docteur Rabah Lounici, maitre de conférences et enseignant d’histoire à la l’université d’Oran, a animée à la salle des conférences de la mouhafada, sous le thème ‘’ Les origines du 1er Novembre 1954 et le rôle de la jeunesse dans le déclenchement de la guerre de libération nationale ». Ont pris part à cette conférence, les membres du comité central et membres du bureau de la Mouhafada de Mostaganem, dont Si-Affif Omar chargé également de l’organique et des cadres des différentes structures locales du parti. L’allocution d’ouverture a été prononcée par le Mouhafed Hamid Bendahmane, qui a brossé un tableau succinct sur les valeurs de novembre 1954, avant de céder la parole à l’invité du jour. D’emblée le conférencier met les points sur les « I », en se démarquant de ceux qui préconisent que l’Algérie a arraché son indépendance en 1962, il dira en ce sens : « Je ne suis pas sur la même longueur d’ondes avec ceux qui emploient la terminologie « Indépendance » tout court, mais je suis pour le terme de « reconquête de l’indépendance nationale ». Et il justifie sa position par un argument de taille. Il dira en substance : « l’Algérie a été toujours une nation libre et indépendante, depuis la nuit des temps, mais elle a fait l’objet de plusieurs invasions et a pu grâce à ses enfants reconquérir à chaque fois, son indépendance et ce depuis les Romains, en passant par les vandales, les byzantins, les espagnols et enfin les français ». Donc la reconquête de l’indépendance s’avère le terme le plus plausible pour ce qui est du 5 juillet 1962. Abordant les origines du 1er Novembre 1954 et le rôle des jeunes de l’époque dans la préparation du déclenchement de la guerre de libération nationale qui s’avérait par la suite déterminant. Le conférencier donna un bref aperçu sur les différentes étapes de la révolution algérienne, allant de la révolution menée par l’Emir Abdelkader pendant plus de 17 années, où il commandait ses troupes alors qu’il était âgé d’à peine 25 ans contre l’occupant français, de Fatima N’Soumer qui avait à peine 30 ans et dirigeait déjà toute une armée contre les forces d’occupation, la révolution d’Ouled-Sidi-Cheikh sous la houlette de Cheikh Bouaâmama au Sud-Ouest, la révolution de Cheikh El-Mokrani en Kabylie, celle des Touaregs algériens à l’extrême sud, ainsi que le rôle joué par l’Emir Khaled, gendre de l’Emir Aek, à faire valoir pour l’Algérie le principe du président américain Wilson, que celui de l’autodétermination du peuple algérien. Pour le conférencier, il n’était pas question d’aborder le déclenchement de la guerre de libération nationale, sans mettre en exergue les éléments précurseurs historiques ayant abouti à l’unification de toutes les tendances politiques algériennes sous l’étendard du FLN, dans le but de reconquérir l’indépendance nationale. Pour ce, il met la lumière sur les circonstances de la création en 1931 de l’Etoile nord-africaine sous la houlette de Messali El-Hadj, rebaptisée en 1936, lors du rassemblement au stade de Bologhine, parti du peuple algérien (PPA), sans toutefois perdre de son ancienne structure, pour ensuite devenir en 1946 le MTLD, qui a été rejoint par un très grand nombre de jeunes dont l’âge variait entre 16 et 18 ans. On comptait plus de 500 000 adhérents, dont Mohamed Belouizded, Mohamed Boudiaf, Amirouche etc.. Ayant vent d’une information faisant état d’une adhésion populaire à la cause algérienne et d’un réveil spontané de la jeunesse, les autorités d’occupation ont versé dans la provocation pure qui a conduit aux événements du 8 Mai 1945, où selon un journaliste américain plus de 87 000 algériens nationalistes sortis manifester pacifiquement, ont été massacrés et tués. Devant cette situation, les jeunes militants, exercent une pression sur leurs ainés pour répliquer par une opération d’envergure nationale. Cette pression a contraint les responsables à organiser le congrès d’Ain-Defla en 1947, lequel a abouti à la création de l’OS en 1948 qui devient le noyau de l’ALN quelques années plus tard et dont la mission était de se préparer au combat, à l’approvisionnement des troupes en armes et à l’organisation militaire. Mohamed Belouizded avait 18 ans, secondé par Ait-Ahmed Hocine et Ahmed Benbella, lorsqu’il fut désigné comme responsable. Lorsque l’os fut découverte par les forces coloniales, les chefs historiques de la révolution algériennes, se sont éparpillés, certains ont été arrêtés, d’autres sont partis pour la France et l’Egypte, et le reste tombé au champ d’honneur. En Mars 1954, le CRUA est venu apporter une nouvelle organisation où les neufs chefs historiques se sont dispersés pour occuper chacun les responsabilités assignées. Cette union a conduit à la création du front de libération nationale (FLN), qui a pu déclencher la guerre de libération nationale le 1er novembre 1954. Notons par ailleurs que le docteur Rabah Lounici, est l’auteur de plusieurs ouvrages dont nous citons : « Courant de pensée en Algérie »- Berbérisme face au pouvoir »- « L’histoire de l’Algérie contemporaine 1830-1989 »-« Alternative civilisationnelle »

Ahmed Mehdi
Jeudi 4 Novembre 2010 - 00:01
Lu 877 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+