REFLEXION

COMMEMORATION DU 55eme ANNIVERSAIRE DES MANIFESTATIONS DU 11 DECEMBRE 1960 : Quand le peuple dit non à l’Algérie française !

Le 11 décembre 1960, est une journée, très particulière durant laquelle, le peuple Algérien, avait fait éclaté des manifestations pacifiques, dans plusieurs villes algériennes, et particulièrement massives à Alger, pour crier haut et fort ’’Non à l’Algérie française’’, «Vive l’Algérie» ; «L’Algérie algérienne» ; «L’Algérie musulmane». Cette date historique, du 11 Décembre 1960, les Algériens ont répondu à l’appel du FLN et organisèrent une manifestation pacifique pour réaffirmer le principe de l'autodétermination du peuple algérien contre la politique du Général De Gaulle, visant à maintenir l'Algérie comme étant une partie de la France d'une part et contre la position des colons français qui cultivaient le rêve de l'Algérie française.



L'Algérie commémore demain, le cinquante-cinquième anniversaire  des manifestations du   11 décembre 1960 une date charnière, dans sa lutte pour l’indépendance et le peuple algérien avait voulu rappeler à la soldatesque coloniale et à De Gaulle que l’Algérie est une et indivisible, ou plus de 103 morts sont tombés sur le champ d’honneur en martyrs et des centaines de blessés par  les balles des forces coloniales. Des hommes, des femmes et même des enfants ont investi la rue pour exprimer fermement leur attachement aux valeurs de novembre 54, bravant les forces coloniales qui leur faisaient barrage. Décembre 1960, a été un moment décisif dans l’histoire du peuple Algérien et aura ébranlé le joug colonial, en prenant à témoin le monde qu’il ne peut y avoir que l’Algérie du 1er novembre 1954. Il y a lieu d’évoquer celles du  9 décembre 1960 à Ain Témouchent, et qui furent le déclencheur  d’un soulèvement populaire grandiose, qui embrasera la majorité du pays, suite à la venue du général De Gaulle. Dans la capitale, des  manifestations pour l'indépendance de l'Algérie éclatent, les autre régions du pays suivent,  puis c’est toute l’Algérie qui est colorée en vert blanc rouge (les couleurs du drapeau algérien). Après le choc qu’a subie la révolution durant la  bataille d'Alger et le démantèlement des cellules du FLN, ces manifestations ont été organisées en signe de soutien au FLN et au GPRA pour dire à la France que la révolution et le FLN existent toujours et ils resteront debout jusqu'à l’indépendance de l’Algérie. Cette vague d’humains qui envahie tous les quatre coins du pays a prouvé au monde entier que le peuple c’est le FLN et le FLN c’est le peuple et où les deux font une seule âme pour   libérer le pays des mains du colonialisme français.  Ainsi, tout le peuple algérien sur la même onde, lance des manifestations à travers toutes les wilayas, les villes, les douars, les quartiers. Les marchés populaires contre ‘’EL-ISTIAMAR’’, s'étendirent à tous les quartiers populaires: Belcourt, Salembier (Diar el Mahçoul actuellement), El Harrach, Kouba, Birkhadem, la Casbah et Climat de France (Oued Koriche), pour continuer son avancée dans les autres villes du pays, quelques heures seulement, les manifestations prennent l’allure d’un soulèvement populaire contre le colonialisme et la population affrontera directement les forces de l'ordre et les parachutistes. Les manifestations qui durèrent plus d'une semaine, s'étendirent également à plusieurs villes algériennes Oran, Chlef, Blida, Constantine, Annaba et autres au cours desquelles le peuple portait les mêmes slogans. Ces manifestations sont un démenti sévère de la politique française ainsi qu'à la visite quelques jours plus tôt de De Gaulle,  qui prouve l'adhésion de la population à la lutte pour l'indépendance et son soutien au FLN. Après la victoire politique flagrante réalisée par le Front de Libération, en réponse à la politique de De Gaulle et des colons, le Président Ferhat Abbès prononça le 16.12.1960, un discours sous forme d'appel dans lequel il loua le courage du peuple et son attachement à l'indépendance nationale, qui a mis en échec la politique colonialiste et les crimes commis contre les civils isolés. Sur le plan militaire et sécuritaire elle prouve aussi que depuis la bataille d'Alger l'armée française a une maîtrise fragile du terrain car elle n'a pu empêcher la descente de la population dans les quartiers européens.  Les manifestations populaires ont prouvé au monde la réalité criminelle et l'horreur du colonialisme français et sa mobilisation derrière le FLN ainsi que son attachement à ses principes au non à l'Algérie française, un grand oui pour "l'Algérie algérienne". Au niveau international, les manifestations populaires avaient démontré un soutien sans réserve au FLN.

Rym.B
Mercredi 9 Décembre 2015 - 17:31
Lu 443 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+