REFLEXION

COMITE CENTRAL DU FLN :Les redresseurs reviennent à la charge

Les contestataires du Comité central du FLN sont de retour. Ce samedi 3 novembre, ils ont tenu un sit in devant le siège du parti à Hydra, sur les hauteurs d’Alger, pour réclamer le départ d’Abdelaziz Belkhadem de la direction du FLN. « Nous étions plus de 70 membres du Comité central. Il y avait aussi des militants de la base.



COMITE CENTRAL DU FLN :Les redresseurs reviennent à la charge
Nous avons tenu un sit in à 10 m du siège du parti qui était occupé par des jeunes désœuvrés recrutés par Belkhadem pour nous empêcher de pénétrer à l’intérieur », explique Boudjemâa Haichour,  l’un des chefs de file des centralistes. La manifestation, encadrée par la police, s’est déroulée sans incidents. Les contestataires ont lu un communiqué de trois pages où ils ont exprimé leurs revendications. « Nous réclamons toujours le départ de Belkhadem. Le bras de fer avec lui se poursuit. Nous préparons la réunion du Comité central du parti durant la deuxième semaine de décembre pour revenir à la charge et demander le départ de Belkhadem », ajoute M. Haichour qui dénonce les conditions dans lesquelles les listes des candidats aux élections locales ont été confectionnées par Belkhadem. « Dans les grandes villes, c’est Belkhadem qui a désigné les têtes de listes aux APC et APW. Dans le reste des wilayas, les uns et les autres ont placé leurs hommes et l’argent a été un élément principal et déterminant dans le choix des candidats », affirme M. Haichour qui fait état de l’absence de consensus entre les contestataires pour la gestion de l’après Belkhadem. « Nous sommes tous d’accord pour le départ de Belkhadem, mais nous n’avons pas encore réussi à nous mettre d’accord sur la gestion de l’après Belkhadem : faut il confier le parti à une personnalité charismatique et irréprochable ou à un directoire ? », explique M. Haichour. « Pour le moment, nous n’avons pas encore trouvé une personnalité qui soit capable, à nos yeux, de diriger le parti », avoue t il. L’absence de consensus profite à Abdelaziz Belkhadem qui continue de diriger le FLN, estime M. Haichour. Les contestataires du Comité central veulent surtout barrer la route des présidentielles de 2014 à Abdelaziz Belkhadem. « Dans les statuts du FLN, c’est le Comité central qui statuera sur le candidat du parti aux présidentielles », explique t il. 
 
Affrontements entre militants du FLN dans plusieurs wilayas 
 
Par ailleurs dans le même contexte des échauffourées ont éclatées entre les partisans et les opposants de Belkhadem à la veille du coup d’envoi de la campagne électorale pour les locales. Des heurts ont été enregistrés, hier  au niveau de la wilaya de Biskra, entre les partisans de l’actuel secrétaire général, Abdelaziz Belkhadem, et ses détracteurs, a-t-on appris d’une source locale. Un groupe de militants se sont rassemblés dès la matinée devant le siège de la mouhafadha pour exprimer leur mécontentement quant à la nature des listes de candidatures à la fois à l’Assemblée populaire de wilaya et aux Assemblées populaires communales. Pour eux, encore une fois, la direction du parti a validé des listes de candidatures contenant des noms de personnes «qui ne répondent pas aux critères et aux valeurs du FLN». Quelques pro-Belkhadem ont tenté de déloger les contestataires sans y parvenir. Les protestataires se sont montrés inébranlables, refusant de quitter les lieux. Tout au long de leur rassemblement, ils ont brandi des pancartes à travers lesquelles ils ont dénoncé la gestion du parti. 
 

Riad
Lundi 5 Novembre 2012 - 01:00
Lu 225 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+