REFLEXION

CNAS DE CHLEF : Entrée en vigueur du nouveau système du tiers payant

Les nouvelles mesures relatives à l’élargissement du système du tiers payant concernant les assurés sociaux titulaires de la carte Chifa ont pris un bon départ à travers tous les centres implantés sur le territoire de la wilaya. Selon, le chargé de la cellule de la communication au niveau de la direction de la CNAS en l’occurrence M. Zane, plus de 149.400 assurés seront touchés par ce nouveau système.



Pour rappel, 126.017 cartes Chifa ont été remises à leurs bénéficiaires. En plus des retraités, des malades chroniques et les titulaires d’une pension, le champ des bénéficiaires a été élargi aux fonctionnaires et étudiants des différents secteurs. D’autres mesures seront également appliquées et permettront ainsi aux titulaires de cartes Chifa à s’approvisionner auprès de toutes les pharmacies implantées sur le territoire de la wilaya. Une décision qui vient à juste titre soulager surtout les personnes âgées et les retraités. Selon le directeur de la CNAS, Haïk Abdelkader, l’opération a débuté comme prévue le 1er août 2011 et se poursuit sans aucun échec. Selon les termes dela circulaire n° 2493/2011, du ministère du travail, uniquement les ordonnances ne dépassant pas les 2.000 dinars seront pris en charge par les pharmacies, le seuil dépassé, l’assuré devra appliquer l’ancienne procédure, à savoir se faire rembourser au guichet du centre de la CNAS. On notera qu’il existe bel et bien des avantages et des inconvénients dans la mesure où un seul produit pourra dépasser le montant limité qui est de 2.000 dinars. D’autres insuffisances pourraient naître et concerner ce fameux visa du médecin de la caisse. A titre d’exemple, une ordonnance d’un spécialiste sera toujours soumise à l’autorisation du médecin coneil de la caisse pour être prise en considération par le pharmacien. Autant de déboires seront ainsi rencontrés en cours de route. Il s’agit donc de maîtriser le métier en appliquant à la lettre les mesures édictées dans un domaine social et qui touchera un pourcentage bien avancé de la classe sociale. Il y a aussi cette règle qui diffère d’une wilaya à d’autres concernant le remboursement des prestations au guichet. Un modèle que la wilaya d’Ain Defla a toujours appliqué.

M.Mokhtari
Samedi 13 Août 2011 - 10:09
Lu 670 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+