REFLEXION

CITES PLATEAUX ET 126 LOGEMENTS (TISSEMSILT) : Les habitants se plaignent des ‘’incommodités’’

Le commun des citoyens de la ville de Tissemsilt, notamment ceux habitant la cité des Plateaux et les 126 logements, ont malheureusement constaté depuis quelque temps que la dégradation du cadre de vie est leur quota quotidien, la situation, affirment-ils, illustre parfaitement le manque de coordination entre les instances étatiques d’une part et d’autre part de la précipitation avec laquelle certains projets ont été lancés sans que les formalités administratives et techniques ne soient élaborées et qui avec le temps est désormais l’un des points noirs de l’action des responsables locaux.



Les habitants de ces deux quartiers estiment que leurs quartiers sont délaissés depuis qu’une entreprise privée bénéficiaire d’un projet de promotion immobilière avait engagé les travaux de terrassement dans le site situé entre ces deux cités au début du mois de Ramadhan et arrêtés après une vingtaine de jours après, mais le problème ne réside pas dans cet état de fait, ces travaux caractérisés par un déblayage d’une profondeur de quelque deux mètres ont créé un énorme gouffre et avaient occasionné la dégradation de la conduite principale de l’assainissement et déterrer celle de l’eau potable créant deux grands étangs des eaux usées et la situation ne cesse depuis de s’aggraver. Un état navrant qui s’est encore aggravé, ces derniers temps, avec le déversement des eaux usées dans la nature et la montée de la mercuriale. Certains citoyens nous ont affirmé que ces travaux ont été interrompus à cause de l’absence d’une autorisation municipale et du permis de construction pour ce promoteur mais tout compte fait, cette interruption ne devait être faite avant que l’entreprise ne rétablisse la situation et raccommode la conduite principale des eaux usées. Les concernés affirment que ces travaux se sont négativement répercutés sur la vie quotidienne des citoyens au point où ce constat les préoccupe au plus haut niveau, des odeurs repoussantes, les moustiques, l’accumulation des déchets solides et l’effritement d’une partie de la terre contrairement pour certains responsables et autres élus locaux qui à l’exception de l’arrêt des travaux qu’ils lui avaient signifié, ils ne semblent pas mesurer l’ampleur de la situation qui désormais en dit long sur le ras le bol ressenti par ces citoyens, des flaques incommodantes, tel est le constat qui n’a malheureusement pas été rattrapé jusque-là par les représentants de l’exécutif local. Ces énormes flaques où la stagnation des eaux usées et autres immondices font fuir plus d’un en plus du danger que représente cette situation sur la santé de leurs enfants, l’avertissement est donc donné aux responsables avant qu’il ne soit trop tard et vu la gravité des conséquences qui pourraient en découler.

A. Ould El Hadri
Dimanche 10 Juillet 2016 - 17:44
Lu 114 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+