REFLEXION

CITE DES 32 LOGEMENTS A TISSEMSILT : Conflit de voisinage autour d’une construction ‘’illicite’’

Le conflit entre les citoyens habitant la cité des 32 logements Technicum de Tissemsilt et un citoyen s’enlise davantage à cause de la projection illicite entre la demeure de ce dernier et du bloc dans lequel les plaignants habitent depuis une trentaine d’années. Un projet de deux lots de terrains sur une superficie que les citoyens disent qu’elle est un bien de l’État et que ce mis en cause devait la respecter ainsi que le bon voisinage.



Les plaignants qui se sont adressés par correspondance à toutes les parties concernées et dont des copies nous ont été remises, affirment que ce commis de l’État s’est approprié une construction illicite d’une superficie de 166 mètres carrés qui n’a été régularisée que depuis moins de deux mois dans le cadre de la loi 15/08 et « profitant ajoutent-ils, d’une certaine complaisance, il s’est approprié deux autres parcelles mitoyennes l’une vers le nord et l’autre vers l’ouest sans prendre en compte l’appel des voisins qui l’avaient préalablement averti sur le désagrément qu’il leur avait causé en bloquant toute une partie du bloc qui donne sur le CW 14 », où ils se sont vus obliger de recourir au bras de fer pour préserver cet espace commun dont une grande partie a été accaparée par cette personne pour abriter deux nouvelles extensions. Les concernés précisent qu’ils avaient sollicité toutes les parties concernées et apparemment aucune solution n’est envisagée pour l’immédiat pour arrêter ce squat de l’espace public et punir les responsables, alors que le « Wait and see » s’intensifie chez les plaignants dont la majorité absolue est constituée d’enseignants. La tension était perceptible, les pourparlers entre ce citoyen et l’ensemble des habitants des 32 logements ont pris un ton élevé et surchauffé.  Les citoyens ont affirmé aux responsables que le mis en cause dans cette affaire  envisage de construire deux autre lots sur une terre qui fait partie de la superficie globale du bloc et de la cité, ils ont expliqué qu’ils n’étaient pas contre la première construction régularisée dans le cadre de la loi 15/08, mais pas  pour ces deux dernières du moment que la surface domaniale entoure la superficie convoitée. Côté officiel, une source proche des services techniques de l’APC de Tissemsilt nous a confirmé qu’aucune partie responsable ne lui avait délivré un quelconque Permis de Construction ou autre autorisation. Sur place, nous avons pu remarquer que malgré les déclarations de ce responsable, le mis en cause continue de travailler. Enfin, les citoyens affirment malgré les sollicitations des responsables sans pour cela prendre la moindre décision à l’encontre de ce contrevenant, la situation a laissé ressentir chez ces citoyens un sentiment de bataille non encore gagnée néanmoins, ils savent que ce n’est qu’une bataille d’une guerre et que si d’ici là ; aucune décision ne sera prise, ils comptent saisir le premier responsable de la Sûreté nationale et ce n’est que partie remise concluent-ils.

A.Ould El Hadri
Samedi 11 Juillet 2015 - 18:55
Lu 200 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+