REFLEXION

CITE DE 600 LOGEMENTS : Les habitants ont vécu une nuit terrifiante



Depuis  les années 1930, de toutes les mafias qui ont fait leur apparition à savoir la mafia sicilienne des années 1930 aux Etats-Unis par la prohibition, le crime sans trop s’étaler sur leur énumération car beaucoup d’encre à couler sur ce sujet, sauf qu’il nous a été donné de constater durant ces dernières années, l’apparition en Algérie d’une nouvelle mafia qui est la mafia des voleurs de sable à savoir voler du sable sur tout le littoral du territoire national illégalement et en toute impunité pour le vendre et plus particulièrement sur le littoral mostaganémois car son sable est très fin. Ce genre de voleurs utilisent des camions sans plaques d’immatriculation, un fait très présent sur le côté Est de la ville de Mostaganem surtout où beaucoup de victimes ont été tuées à cause de ce genre de camions qui roulent à plus de 120 km/h surtout lorsqu’ils sont poursuivis par les services de sécurité et plus couramment par les éléments de la gendarmerie nationale qui ne ménagent aucun effort pour remédier à ce genre de trafic mais en vain. C’est ce qui s’est passé durant la nuit du dimanche à lundi aux environs de 02 heures du matin à la cité des 600 logements sise à kharrouba à l’Est de la ville où une course poursuite s’est engagée entre les éléments de la gendarmerie nationale du chef lieu de wilaya et un voleur de sable qui se trouvant encercler par ces derniers, jeta son dévolu sur la cité des 600 logements pour essayer de fuir. Du fait que le camion était vétuste et que les pneus étaient usés, le chauffeur du camion roulait à une vitesse vertigineuse essayant d’éviter de se faire attraper faisait un boucan qui réveilla tous les résidents de la cité croyant avoir été secoués  par un séisme. La course poursuite continua  au sein même de la cité où le fuyard se faufiler à travers les artères de la cité. Affolé, il percuta dans sa course un véhicule utilitaire de marque « Mazda » l’endommageant. Se sentant traqué, il ne dû son salut qu’en  déversant le sable en travers de la chaussée quelques ilots plus bas et abandonnant le camion bloquant ainsi la route aux gendarmes, ce qui lui permettra de prendre la fuite. Il  y a lieu de signaler que cela s’est passé de nuit, imaginons si ce grave incident eu lieu durant la journée à une heure de pointe alors que les élèves sortants de l’école soient pris en otages dans tout ce scénario, on aurait assisté  à une hécatombe.  Le voleur de sable croit avoir échappé des mains de la gendarmerie nationale mais il oublie que le crime économique ne paie pas et qu’il sera épinglé par ces derniers tôt ou tard car c’était sans compter sur les capacités humaines et matérielles de ce corps qui dénoua plus d’une affaire et des plus difficiles. Il faut combattre d’une main de fer ces criminels qui portent un grand préjudice à notre écologie et notre environnement.                              

ADEL
Lundi 16 Septembre 2013 - 22:00
Lu 480 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+