REFLEXION

CITE CHEMOUMA (MOSTAGANEM) : Les dernières averses démasquent les lacunes des travaux mal réalisés



A première vue, il vous semble que c’est un fort séisme qui a frappé la ville de Mostaganem, particulièrement à Chemouma en face de l’école « Hamidi Benchaa », bien que le problème de détérioration de la route de ce quartier a été évoqué lors de nos précédentes éditions. En effet, les dernières pluies ont inondé et bloqué  plusieurs quartiers à travers la wilaya  à l’image de la route d’Oran , la Salamandre en plus d’une catastrophe enregistrée au niveau des deux routes situées en face du quartier de Chemouma, sur les deux angles  qui sont complètement décapitées, car la première comme en témoignent ces images, s’est complètement affaissée, formant ainsi une énorme excavation après un mois seulement d’intenses travaux menée par une entreprise sans doute qualifiée, où les travaux ont été tant bien que mal achevés après plusieurs semaines,  et la route remise à son état initial, mais avant-hier, il a suffi de quelques gouttes de pluie tombées du ciel, pour que tous les travaux réalisés soient effondrés, sans compter le risque majeure pour les automobilistes qui fréquentent H24 cette route, alors qu’avant-hier l’un des automobilistes  a subitement plongé avec son véhicule à l’intérieur d’un fossé gigantesque qui s’est formé subitement à cause de la pluie, heureusement qu’il s’en est sorti qu’avec un état de choc sans la moindre blessure. Quant à l’autre route en face de l’école primaire, elle présente une détérioration d’un canal d’eau potable, qui se perd en énorme quantité devant les yeux hagards et hébétés des usagers de cette  route  et à longueur de journée, sans que les responsables compétents ne réagissent pour réparer cette faille qui perdure depuis deux semaines, alors que les énormes quantités de perte d’eau potable qui se sont évaporées dans la nature ont formé une excavation dangereuse au milieu de la route, et à chaque fois qu’un automobiliste, tente de l’éviter pour ne pas endommager son véhicule, se trouve en face du véhicule qui arrive en sens inverse, une manœuvre dangereuse, certes  qui risque un accident, mais que faire en face d’une  telle situation alors qu’il suffit d’un peu de volonté et une conscience professionnelle pour remettre les choses en ordre et éviter de tels désagréments qui nuisent aux citoyens .  « A bon entendeur salut ».   

Gana Yacine
Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:04
Lu 498 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+