REFLEXION

CITE « AMEL » : Manque flagrant de moyens de transport

Les habitants de la cité Amel en général et les fonctionnaires en particulier manifestent leur mécontentement quant au problème du transport qu’ils font face et ce, depuis bien longtemps.



En effet, pour beaucoup de citoyens et surtout les personnes exerçant à Oran-ville et alentours, c’est un vrai calvaire qu’ils endurent. Ils doivent prendre un taxi collectif de type « Karsan » de la cité Amel pour arriver à la station de Hai Fellaoucène (ex El Barki) comme terminus. Et à partir de là, ils doivent prendre de nouveau le bus assurant El Barki vers Oran-ville ou prendre carrément un taxi clandestin, ce qui est inadmissible surtout pour les fonctionnaires qui ne peuvent se permettre de payer 200 DA et plus quotidiennement. Les « clans » guettent le moindre passager et sont constamment à la recherche de clients. Par ailleurs, quelques personnes préfèrent prendre le bus assurant O.Tlélat-Oran via El Kerma au niveau de l’arrêt de cité Amel, où un grand risque d’accidents de la circulation n’est pas à écarter et également l’insécurité qui règne aux alentours. Les citoyens de la cité Amel demandent l’intervention des instances concernées pour mettre fin à ce dépassement et de trouver une solution à ce problème qui dure depuis longtemps.

B. Boukleka
Samedi 22 Juin 2013 - 08:24
Lu 132 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+