REFLEXION

CITE 600 LOGEMENTS – KHARROUBA :Les habitants dénoncent la détérioration de leur cadre de vie

Les résidants de la cité 600 logements, sise à l’Est du chef lieu de la wilaya de Mostaganem dénoncent le cadre de vie dans lequel ils vivent et crient leur détresse pour que les autorités locales les écoutent et les prennent en charge.



CITE 600 LOGEMENTS – KHARROUBA :Les habitants dénoncent la détérioration de leur cadre de vie
En effet, les résidants de cette cité souffrent d’une multitude de problèmes, de ce fait ils nous ont sollicités, affichant une mine des plus préoccupantes, pour en parler. Au niveau de la dite cité, il y a eu depuis quelques jours, une importante fuite d’eau potable qui n’est pas encore réparée, et qui réduit le débit auquel les habitants ont droit. Cette cuve se trouve à l’extrémité sud de leur quartier. Selon nos interlocuteurs : « Ce gâchis est facturé, alors nous sommes obligés de le payer de nos poches sans en bénéficier.» Les coupures électriques constituent un autre problème dans la cité des 600 logements, auxquelles les habitants se sont habitués car très fréquentes, et à l’instant même où on parlait avec un résidant dans son magasin sur ce problème, une coupure inopinée a mis le magasin au noir. Un autre citoyen nous a affirmé,  « Les habitants de cette cité ont passé la veille du premier novembre, une journée  de fête pour le peuple Algérien, plongés dans le noir total ».  Cela oblige ces derniers, presque au quotidien, de passer la nuit à la lueur des bougies ce qui les pousse à solliciter les services de  la  Sonelgaz pour qu'une solution soit vite trouvée à ce problème. Sur un autre volet, « Le marché qui se situe au centre de la cité est toujours hors service », regrette un citoyen rencontré sur les lieux. Une structure commerciale, qui a coûté de l’argent au contribuable et est toujours fermée. Le même citoyen nous a déclaré : « Ici dans notre cité il y a juste des magasins d’alimentation générale, alors on est obligé de faire nos achats au centre ville et c’est un long parcours de plusieurs kilomètres, pourtant on a juste ce qu’il nous faut devant nos maisons ; une structure adéquate qui tarde à ouvrir ses portes vu qu’elle n’a pas été achevée.»     

B. Kamel
Samedi 17 Novembre 2012 - 00:00
Lu 445 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+