REFLEXION

CIRCUITS D’APPRENTISSAGE DE LA CONDUITE : Une situation déplorable et exécrable



CIRCUITS D’APPRENTISSAGE DE LA CONDUITE : Une situation déplorable et exécrable
L’un des circuits mis à la disposition des auto-écoles dans le cadre de l'apprentissage de la conduite, présente des risques aux conséquences graves. Il s’agit de l’un des trois circuits situés à proximité du stade de l’hippodrome à Relizane, où, automobilistes, conducteurs de bus, piétons, candidat à la conduite, sont en danger permanent. La ville de Relizane compte plusieurs circuits destinés à l’apprentissage de la conduite, utilisés par les différentes auto-écoles concernées. Les autorités locales ont mis à leur disposition ces circuits au niveau d’endroits bien étudiés. Toutefois, dans cette partie de la ville, située à proximité de l’ancien stade de l’hippodrome, il se trouve qu’il existe quatre mini-circuits, dont trois seulement semblent répondre aux exigences des cours d’application dispensés par les différentes auto-écoles, donc, rien à dire du fait que ces circuits disposent d’assez d’espaces pour que les candidats puissent effectuer des manœuvres plus ou moins loin de la circulation, d’où les plaques de sens interdit bien vues, préviennent les automobilistes réguliers, reste le seul circuit, est celui mitoyen aux deux salons de thé et à quelques bureaux et magasins qui ont ouvert leurs portes dans cette partie de la chaussée. Ce circuit présente des inconvénients qui pourraient être source de danger et pour les candidats qui apprennent sur place la conduite et les automobilistes de passages, ou venus se garer pour une pause-café. Ce petit tronçon devient de plus en plus encombrant et ne peut être retenu encore plus longtemps pour ce type d’apprentissage. Les automobilistes sont agacés rien qu’à l’idée de la survenance d’un accident. Aussi, il y a lieu de soulever le problème autrement puisque ce sont également les directeurs des auto-écoles qui se plaignent cette fois-ci de l’étroitesse de l’endroit. En effet, pour l’apprentissage de la conduite et du créneau, les moniteurs et les candidats ont recours à ce tronçon qui longe les magasins et autres salons de thé, d’une longueur approximative de 200 à 300 mètres, fréquenté par les automobilistes et les bus qui assurent les liaisons urbaines. Ne maitrisant pas encore la conduite, les candidats constituent un danger pour la vie des usagers de la route, notamment les enfants. Non seulement, le danger pourrait venir aussi, des bus qui empruntent ce chemin toutes les dix minutes, parfois à des vitesses dépassant les 60 KM/H, et qui risquent justement de heurter de plein fouet les véhicules d’apprentissage en plein manœuvre de créneau, sachant que le candidat ne possède pas encore tous les réflexes d’un conducteur digne du nom. Selon un directeur d’auto-école que nous avons rencontré sur les lieux, il nous dira : « la situation du circuit en question est lamentable, il présente un danger permanent non seulement pour les candidats eux-mêmes et nous, mais aussi pour tous les usagers, qu’ils soient automobilistes ou piétons » et d’ajouter : « Ce que nous souhaitons aujourd’hui, c’est d’apporter une réponse à ces préoccupations et pour ce nous invitons les responsables concernés tant au niveau de la direction des transports que ceux de l’APC, à venir constater de visu, l’encombrement quasi-quotidien de ce tronçon, de par le stationnement de part et d’autre de la chaussée, puisqu’aucun panneau d’interdiction n’existe à cet effet, d’autant plus que même les trottoirs qui devaient à notre sens être peints en rouge et blanc pour dissuader les automobilistes de garer leurs véhicules, ne sont pas». Donc l’usager n’a rien à se reprocher quoiqu’il sache aussi que le stationnement sur les deux côtés de la chaussée est facteur de danger, le deuxième élément réside dans les bus qui empruntent le circuit réservé à l’apprentissage (Voir photo ci-contre), qui se voient ainsi bloquer cet itinéraire, quand ils sont confrontés à deux à trois véhicules d’apprentissage de la conduite au niveau du circuit vu que le programme est trop chargé pour chaque auto-école, créant ainsi un embouteillage sinon un encombrement qui pourrait éventuellement mettre les usagers dans des situations fort embarrassantes voire violentes. Les circuits destinés à l’apprentissage de la conduite doivent être préservés et fermés à toute circulation régulière, car ces derniers ne peuvent faire l’objet d’un double usage, ils doivent être affectés exclusivement à l’apprentissage de la conduite, au créneau afin d’éviter tout accident. Partant de là, il serait judicieux voire impératif aujourd’hui pour les acteurs concernés de travailler à l’effet de dégager une solution rapide et durable afin de prévenir tout danger et parer à toute éventualité, car ce tronçon est devenu pour le moins qu’on puisse dire, un véritable coupe-gorge.

Hocine
Mercredi 23 Juin 2010 - 11:13
Lu 1422 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+