REFLEXION

CIMETIERE DE SIDI EL HOUARI A TISSEMSILT : À quand une prise en charge ???

Les morts ne trouvent pas le repos là où ils sont enterrés, c’est par cette phrase que nous a abordé un citoyen de la ville de Tissemsilt pour attirer notre attention et par la même celle des responsables locaux sur l’état d’abandon du cimetière de Sidi El Houari.



En effet, une petite constatation sur les lieux nous a fait découvrir le degré de dégradation dans laquelle se trouve ce cimetière, des tombes complètement envahies par la brousse et autres herbes sauvages, des gamins habitant des maisons qui font face au cimetière jouant au milieu des tombes faisant de ces dernières et des arbustes à moitie saccagés un lieu de cachette et de distraction pour fuir une oisiveté qui s’est installée même chez ces petits enfants, mais ce qui a attiré beaucoup plus notre attention est la découverte d’un petit troupeau de chèvres et moutons qui slalomait entre les tombes broutant tout ce qui se trouve sur son chemin, des personnes nous ont confirmé que cette scène se répète quotidiennement au su et au vu de tout le monde, ce manque de civisme est apparent aux moments du coucher du soleil ou simplement quand le mouvement des piétons se modère, une situation qui n’est pas uniquement la résultante de cet incivisme, mais le mutisme des responsables locaux en est pour beaucoup, une opération de désherbage n’est vraiment pas onéreuse et la mobilisation d’un gardien s’inscrit dans l’option d’un devoir qui procure le repos à ces morts qui semblent encore à sa recherche.

A. Ould El Hadri
Mardi 18 Juin 2013 - 08:39
Lu 121 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+