REFLEXION

CHLEF : Les sinistrés interpellent le premier ministre

Chlef est devenue, selon ses habitants, une wilaya à l’abandon. En effet, les sinistrés du tremblement de terre du 10 octobre 1980, n’ont constaté à ce jour aucune amélioration.



Toute la population de la wilaya de Chlef interpelle le Premier Ministre Abdelmalek  Sellal pour y effectuer une visite de travail à Chlef, et relever les préoccupations à la pelle  des sinistrés du chef lieu de la wilaya et ceux de la commune de Chettia en état de dégradation bien avancé, même les gens en dehors de Chlef ont remarqué un laisser aller des responsables de cette wilaya. Le  paysage urbain complètement dégradé, les routes en très mauvais état et surtout la place de la solidarité, un symbole  envers ses victimes du 10.101980 située en plein centre-ville de Chlef  qui est laissée  à l’abandon où  les ordures sont entassées et ce malgré plusieurs articles insérés à travers les quotidiens nationaux, mais rien n’a été fait pour entamer ce  projet inscrit dans le budget de la municipalité de Chlef. Un autre abandon signalé par un membre de la société civile A.C, un ancien tennisman de la ville d’El Asnam, à propos de la fermeture de l’ex centre régional d’éducation physique et sportive (CREPS) annexé donc au centre culturel Albert Camus  qui a formé plusieurs techniciens de sport (TSS), où sont passées les trois piscines publiques que possédait la ville d’El-Asnam à l’époque ? Ainsi, un cri de détresse des  sinistrés à l’occasion du 33° anniversaire du terrible tremblement de terre du 10.10.1980,  est lancé à l’adresse du premier ministre Abdelmalek Sellal qui est interpellé pour une visite de travail dans la wilaya de Chlef afin qu’il puisse observer de ses propres yeux sans être influencé par les autorités de cette wilaya, un centre-ville du chef lieu dans la saleté, et pour voir les souffrances des habitants de la commune de Chettia la plus peuplée à l’échelle nationale, plus de 120.000 âmes qui continuent de vivre dans le préfabriqué dont certains de faibles ressources et démunis  qui dorment en compagnie des rats, du jamais vu enfin une wilaya à l’abandon.

Abdelkader Della
Mardi 10 Septembre 2013 - 10:30
Lu 115 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+