REFLEXION

CHLEF : Les agriculteurs rencontrent les responsables de l’hydraulique et de l’ONID



Les responsables du secteur de l’hydraulique, ainsi que ceux de l’Office National de l’Irrigation et du Drainage, ont organisé dernièrement une rencontre avec tous les agriculteurs irrigants de la wilaya de Chlef. Une rencontre qui avait pour objectif essentiel de rationaliser la gestion de l’eau et permettre à tous les agriculteurs irrigants de fournir leurs suggestions, leurs conseils, voire donner leurs propositions, pour la bonne gestion de l’eau, matière vitale qui se fait de plus en plus rare dans la région du Chélif. Les agriculteurs présents à cette rencontre, la première du genre au niveau de la wilaya de Chlef, ont souhaité voir leurs terres irriguées à partir des eaux des barrages de Sidi Yacoub et Oued Fodda de manière régulière et cela dès le début du mois de mai de chaque année, cela, diront-ils, pour mieux préserver les ressources en eaux souterraines, qui non seulement ne répondent toujours pas aux besoins de l’irrigation, mais encore tuent l’arbre contrairement à l’eau des barrages, qui elle le vivifie du fait qu’elle est plus riche en matières fécales d’animaux, en azote et de surplus mieux aérée. Pour la préservation des équipements du réseau de distribution contre les actes d’incivisme de certains agriculteurs, il a été recommandé de créer des collectifs d’irrigants, qui assureront leur protection et veilleront à leur exploitation dans l’intérêt des irrigants. L’idée d’un partenariat a été évoquée entre l’ONID et les irrigants, pour assurer en commun accord, l’exploitation des bornes d’eau, de même que, celle de la représentation des différents exploitants qui sont alimentés par une même borne. Les participants ont exprimé l’espoir de voir généraliser progressivement les techniques d’irrigation les plus économiques avec une maîtrise de la gestion des réseaux du périmètre irrigué de plus en plus performante et que le civisme imprègne les actes et comportements et prend le pas sur les intérêts égoïstes et à courte vue, qui portent atteinte à l’intérêt de tous qui est la préservation de la ressource en eau dans l’intérêt de tous. Enfin, les participants ont exprimé le vœu de voir se multiplier pareilles rencontres de sensibilisation et de travailler ensemble avec les structures publiques, pour exploiter rationnellement les ressources en eau, en vue d’assurer la sécurité alimentaire et un développement durable, qui sont l’une des finalités de l’économie de l’eau dans ce domaine stratégique, qui est l’agriculture. Notons que la wilaya de Chlef dispose d’une superficie agricole (SAT) de 262.511 hectares soit 65,55 % de la superficie totale de la wilaya. Cette SAT est constituée de 203.230 hectares de terres utiles à l’agriculture soit 77% de la SAT, dont 17.810 hectares sont irrigués et 25.714 hectares de pacages et parcours qui représentent 10% de la superficie des terres agricoles et 33.567 hectares de terres improductives qui représentent 12,77% de la SAT.
                                                            

M. Mokhtari
Dimanche 19 Janvier 2014 - 16:57
Lu 224 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+