REFLEXION

CHLEF : Il viol la fille de sa femme de ménage

Le tribunal criminel près la Cour de justice de Chlef a infligé une peine de 5 ans de réclusion criminelle à l’encontre du dénommé (B.M.J), âgé de 41 ans, résidant à la commune de Sidi Okacha à Chlef, après avoir été reconnu coupable de délit d’attentat à la pudeur contre la personne d’une fillette âgée de 9 ans, dont la mère est employée en tant que femme de ménage auprès de ce dernier.



Les faits de cette affaire remontent au mois de juillet 2012, suite à un dépôt de plainte par la mère de la victime auprès des services de sécurité de Sidi Okacha, contre le propriétaire du domicile où cette dernière est employée, par laquelle avait invoqué que sa petite fille âgée de 9 ans, a été victime  d’une agression sexuelle qui a été commis par le suspect, un acte bestial prouvé par un certificat médical délivré par un médecin légiste. De même que la victime a révélé devant le juge d’instruction tous les détails du crime, où elle raconté que le mis en cause lui avait demandé de l’accompagner en voiture pour faire une ballade, du fait qu’elle le connaissait bien, et qu’elle le considérait comme son propre père, du fait que sa mère est employée chez lui. Le suspect profitant de l’innocence de la fillette,  l’avait ramenée dans une demeure vide à Sidi Okacha, où il l’avait violée de force. Le suspect avait également menacé la victime en la conseillant de n’avouer ce qui s’est passé à aucun membre de sa famille, tout en continuant d’abuser d’elle, jusqu’au jour où il a été surpris par sa mère qui a tout appris, alors elle s’est rendue directement auprès des services de sécurité pour dénoncer son acte diabolique et sa sauvagerie. Au reçu de la plainte, une enquête a été immédiatement ouverte conduisant à l’arrestation du violeur qui a rejeté en blocs les accusations portées à son encontre pour échapper à la justice, mais toutes les preuves étaient réunies contre lui notamment le certificat du médecin légiste. Il a été jugé et condamné à une peine de 5 ans de prison ferme, une durée suffisante pour lui, de bien méditer derrière les barreaux.

Touffik
Mardi 27 Mai 2014 - 11:05
Lu 1157 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+