REFLEXION

CHLEF : Des sinistrés résident dans des baraques depuis 30 ans



Les sinistrés du séisme d’octobre 1980 éprouvent toujours les pires difficultés pour faire face dans un premier temps aux effets bureaucratiques des commissions mises en place pour le traitement des dossiers et sa lourdeur, en second lieu l’aide financière de 70 millions de centimes considérée comme un montant très bas qui ne peut en aucun cas réaliser des sanitaires. Le froid aidant et l’eau de pluie s’introduisant de toutes parts, met les chefs de familles devant des dépenses inutiles pour colmater les brèches. Alors que la période de la clôture de l’opération financière est prévue pour la fin du mois en cours, les caisses du trésor enregistrent un reliquat non consommé de plus de 13 milliards de dinars. Les chalets attribués aux sinistrés en 1982 n’ont que de noms puisque ces derniers se sont transformés naturellement en baraques pour refuge et ont perdu toutes leur architecture et formes initiales

N.N
Dimanche 6 Mars 2011 - 11:01
Lu 280 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+