REFLEXION

CHLEF : Des locaux à usage professionnel toujours en attente de preneurs

Les nombreux chômeurs ayant formulé des dossiers dans le but de bénéficier d’un local à usage professionnel, s’interrogent toujours sur l’état et le devenir des projets réalisés pour les jeunes, si l’on considère que l’opération 100 locaux par commune a été achevée et les projets réceptionnés il y a de cela plusieurs années.



CHLEF :  Des locaux à usage professionnel toujours en attente de preneurs
Effectivement, certaines communes ont fait un mauvais choix de terrain ce qui a rendu difficile leur attribution d’où aucun preneur. Certains d’entre eux, si leur position est située sur le bord des Oueds, d’autres sont mitoyens des logements sociaux alors que d’autres longent la route nationale. S’agissant de locaux pour un usage professionnel à savoir une activité de nuisance, il est bien clair comme l’eau de roche, que ce genre d’activité ne peut en aucun cas s’introduire au sein des blocs habitables. La commune de Bouzghaïa en est une preuve concrète au vu de la situation des locaux. Il ne faudra nullement passer sous silence, les nombreux locaux qui sont soumis à des actes de sabotage et de destruction à l’image des huit implantés à Sendjas. L’état actuel de ces locaux se trouve dans une situation déplorable à tel point que certains d’entre eux ne disposent pas de portes. Des locaux réceptionnés mais sans être totalement finis. Malgré cette image qui vous fait couper le souffle et une scène indésirable, les élus locaux n’ont rien tenté pour sauver ce qui reste ou bien prévoir les aménagements nécessaires et faire bénéficier ces jeunes qui attendent une réponse à leurs demandes. Pour ainsi dire, l’opération des 100 locaux par commune édictée par le premier magistrat du pays n’a certes pas réussi à Chlef dans la mesure où plusieurs locaux restent fermés et certains ont même fait l’objet d’une transaction illicite, ou bien détournés de leur vocation première. Il faut le dire que dans un premier lieu, ce n’est pas les plus méritants qui ont bénéficié, alors que dans un autre angle, le choix de terrain retenu pour la construction des locaux n’a pas été pris au sérieux.

M.Mokhtari
Samedi 18 Juin 2011 - 11:17
Lu 419 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+