REFLEXION

CHANTIERS DE LOGEMENTS A MASCARA : Le wali déclare la guerre aux promoteurs défaillants

Lors d’une tournée d’inspection au niveau des chantiers de logements, le wali a constaté que certains promoteurs se moquent carrément des citoyens qui ont payé des sommes importantes et demeurent dans l’attente de leurs logements alors que les chantiers n’avancent point.



C’est le cas des 80 logements de la route d’Alger où les bénéficiaires ont déboursé des sommes importantes alors que le logement n’a pas encore atteint la fondation, le plus grave dans tout ça est que les demandeurs ont fait le déplacement jusqu’à la ville de Blida pour verser auprès d’un notaire et là on se pose la question « Est-ce qu’il n’y a pas de notaires à Mascara ou bien ces notaires n’ont pas la compétence de ceux de Blida ? » Un des promoteurs se conduit en tyran et semble à l’aise malgré les recommandations du wali qui allait jusqu’à lui signifier son expulsion de la wilaya une fois le projet achevé. Le wali a chargé le directeur du logement de faire un suivi journalier de l’avancement des travaux, en disant « Faites ce travail sinon je vais vous déclarer la guerre. » Au niveau des 37 logements LPA, le wali instruit l’entreprise à terminer le projet au plus tard le 1er trimestre 2016, l’entreprise Ould Kaci a fait l’objet d’une mise en demeure pour le retard constaté au niveau du chantier et le manque d’ouvriers, le wali a fait savoir au chef de l’entreprise qu’il ne pardonnera pas les défaillants, ces logements sont destinés au RHP, c’est un programme de 2008 qui traine à ce jour. Le reste des chantiers ont vu des instructions fermes faites par le wali, qui a menacé que toutes défaillances verront la résiliation du contrat et le remplacement par une autre entreprise compétente. Ensuite, le wali s’est rendu au niveau de la gare où devait s’ériger les 750 logements AADL comme premier site, ce sont des tours de R+9 et R+5, il était même question de la démolition des locaux de l’ERIAD, mais certaines personnes ont fait opposition confirmée par le CTC qui trouve les bâtiments encore nécessaires et ne présentant aucun risque pour les environs. Le wali a également ordonné la démolition dans l’immédiat du bazar d’El Argoub ainsi que la bâtisse servant d’écurie qui présente un danger pour les riverains. Le wali a ordonné aux responsables concernés que toutes les constructions qui touchent à l’esthétique de la ville doivent être achevées dans l’immédiat et a insisté auprès du DUCH pour la généralisation de l’application du décret 08/15 afin que la ville ait son visage de ville urbaine. 

B. Boufaden
Dimanche 8 Novembre 2015 - 16:42
Lu 245 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+