REFLEXION

CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE MASCARA : Les exploitants de carrières mis devant leurs responsabilités

La chambre de commerce et d’industrie de la wilaya de Mascara qui représente sur le plan juridique les entreprises de sa région de compétence et sert d’interface entre les pouvoirs publics et les opérateurs économiques et les partenaires étrangers, comme elle assure son soutien aux entreprises par la vulgarisation et l’interprétation de la réglementation à travers l’orientation et l’organisation de journées d’étude et d’information et des séminaires, vient d’initier une journée de sensibilisation pour les carriéristes en étroite collaboration de la Direction des Mines de la Wilaya.



Pour une meilleure maitrise des carrières, les intervenants, durant cette journée, ont beaucoup insisté sur la formation de la ressource humaine qui s’avère très indispensable pour la bonne gestion et un meilleur développement pour faire des carrières des moteurs essentiels de l’économie locale et nationale. D’autres parts, il était également question de la préservation de l’environnement et la santé de l’être humain. La vision future, disaient-ils, de cette industrie repose sur la réalité du terrain et l’emploi des nouvelles techniques même si celle-ci exige plus de dépenses. Le problème qui se pose de nos jours c’est le comment préserver la faune environnementale, animale et la santé du citoyen. Or que les exploitants continuent à faire la sourde oreille ou se cacher derrière de faux problèmes pour continuer à exploiter leurs carrières à leurs convenances tout en omettant l’application des règles de sécurité et d’hygiène pour les riverains. Ces derniers exigent aujourd’hui qu’on leur permet de procéder à des fourrages pour faire de l’aspersion de l’eau hors que ces puits sont en réalité destinés à l’agriculture, pendant que d’autres exigent des APC de faire déplacer les riverains vers d’autres lieux. Les experts présents à cette journée de sensibilisation ont clôturé la rencontre par des recommandations qui sont la formation et l’investissement dans la ressource humaine, l’organisation de la profession en association, la multiplication des rencontres, l’organisation des carrières pour répondre aux normes universelles et surtout appliqué le P.I.I (plan interne d’intervention), ces recommandations doivent en principe rentrer en application dès à présent. 

B. Boufaden
Dimanche 9 Octobre 2016 - 16:27
Lu 816 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+