REFLEXION

CES PILLEURS QUI NARGUENT LES AUTORITES DE MOSTAGANEM ! : Qui se cache derrière cette mafia du sable !?

A quoi bon toute cette lutte infernale dirigée par la gendarmerie de Mostaganem contre les pilleurs de sable, mettant ses éléments en danger de mort face aux dizaines de chauffeurs ‘’mercenaires’’ à bord de camions ‘’HINO’’ sans plaques d’immatriculation et qui roulent à 120 km /h, alors que ce sable est vendu en plein jour au niveau de l’intersection de ‘’Debdeba’’ au vu et au su de la police et des autorités locales..!? S’agit –il d’une complicité quelconque ou d’une main puissante qui protège cette mafia !?



Sinon, comment un petit groupe de pilleurs, qui ne dépassent pas les doigts de la main, connu par tout le monde sévit aussi longtemps  dans le trafic du sable, mettant ainsi la richesse et l’environnement de la région en péril, sans que l’autorité compétente  ne se soucie guère  du danger qui guette  les réserves du sable et  son impact sur l'environnement ? Du fait que la demande en sable y est tellement forte qu'elle a engendré une énorme extraction illégale qui a transformé les forêts et les plages  de Mostaganem continue en  carrières à ciel ouvert. Face à cette ampleur, le groupement de  gendarmerie de Mostaganem, a pris conscience du danger, et depuis plusieurs mois une lutte sans merci a été engagée contre cette bande de trafiquants de sable. Selon nos informations, 95 camions ont été interceptés ces derniers mois  par les gendarmes et des sanctions ont été prises à l’encontre de ces fraudeurs, parmi lesquels on a appris que le camion de l’un de  ces indélicats a été saisi et le chauffeur écroué. Malheureusement,  la multiplication des barrages routiers dressés sur les principaux axes routiers de la wilaya ainsi que toute  la vigilance que ne cessent de déployer les éléments  de la gendarmerie nationale de Mostaganem qui passent leurs nuits blanches à traquer ces pilleurs de sable et  mettre un terme à cette pratique illicite et frauduleuse sont restés vaines, faute à la non assistance des autres acteurs, tels que les services de  police et les services des forêts ainsi que la justice qui doit frapper fortement les trafiquants récidivistes devenus accros au gain facile, un petit groupe de  personnes à la tête de ce réseau de trafic de sable  connu des services de sécurité et de la justice, s’est transformé en une véritable organisation dotée de moyens de locomotion composés d’environ une cinquantaine de camions de marque «Hino » qui ne portent pas de plaques d’immatriculation pour ne pas être identifiés , et des effectifs employés pour conduire ces engins et qui ne reculent devant rien. Des camions conduits par des chauffeurs mercenaires qui roulent à des vitesses supérieures à 120 km/h sans plaques d’immatriculations et sans feux arrières empruntant des  bretelles de routes  pour éviter le contrôle routier, ne s’arrêtant devant rien, prêts même à tuer s’il le faut, vu que l’un d’eux a failli  blesser l’ex wali, quand ce dernier, en visite de travail a voulu stopper l’un de ces camions. Mais, le plus étonnant, c’est que ces mêmes camions, on les trouve tôt le matin, stationnés et chargés de sable près  de l’intersection de la route de « Debdeba », au niveau de l’emplacement réservé à la vente de matériaux de construction sis à la route qui mène au « Souk El Lil », mettant en vente leurs  butins à 7000 DA le chargement.  Et là, une question se pose : pourquoi, l’autorité compétente ne ferait elle pas une descente sur les lieux de ce marché de sable, pour s’interroger sur l’origine et la source de ce chargement de sable, du moment que la seule entreprise qui gère les carrières de sable et qui détient le monopole, est l’entreprise de carrières de l’ouest de Sidi Lakhdar..! Comme le dit l’adage ‘’il n’y a jamais de fumée sans feu’’, et c’est certain, vu que certains hommes de l’ombre ne se soucient guère des conséquences, et utilisent tous les moyens illégaux en piétinant la loi,  défiant toutes les autorités et bravant l’interdit pour s’enrichir par n’importe quel moyen et au détriment de l’Etat et des citoyens. Un état de fait dénoncé  par des citoyens et qui cause des désagréments à l’environnement de la région et laisse des séquelles au détriment des lieux, lesquels sont exploités par des individus sans scrupule qui pillent le sable illégalement pour le revendre ouvertement aux citoyens et entrepreneurs de différents chantiers de construction et ce  au vu et au su de tout le monde. Alors qui mettra fin à ces agissements intolérables, et arrêtera cette mafia ? Espérons que les responsables concernés se penchent sérieusement sur cette affaire pour éviter tout dérapage de la situation et assurer les vertus de l’Etat de droit.

Riad
Dimanche 16 Mars 2014 - 18:13
Lu 450 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+