REFLEXION

CES ORGANES SERAIENT-ILS CEUX D’UN ANE DESTINES A LA CONSOMMATION A MOSTAGANEM..? : Découverte d’une tête d’ âne et quatre pattes au souk Aïn Sefra

Une panique s’est emparée de la population locale, notamment chez les familles qui s’approvisionnent du souk Aïn-Sefra, lorsque la nouvelle de la découverte d’une tête d’un âne et quatre pattes ont été retrouvées dans une décharge située à proximité du marché.



La nouvelle est tombée telle une traînée de poudre et atteint en un temps record tous les quartiers de la ville. En effet, une tête d’âne et quatre pattes ont été découvertes, hier dimanche, dans une décharge située à proximité du marché d’Aïn-Sefra. Selon les premiers éléments d’information, cette découverte a été faite par des citoyens qui fréquentent ledit marché. Le bureau d’hygiène de la commune de Mostaganem alerté a, immédiatement entamé une enquête pour déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire. Certaines informations non corroborées font état de la provenance de ces organes, du cirque actuellement en tournée dans la ville de Mostaganem. Et ce sont les responsables du cirque qui auraient jetés ces organes dans cette décharge. Contacté, l’un des responsables a bien voulu répondre, qu’effectivement, au cirque, ils donnent à manger aux animaux carnivores tels les lions, de la viande d’âne, y compris les pattes et la tête, seuls les abats sont jetés. Donc pour lui ces organes ne pourraient provenir du cirque. Aujourd’hui plusieurs questions restent posées notamment en ce qui concerne l’existence des ces organes à proximité du marché, d’où s’approvisionnent la majorité des familles mostaganémoises. Ont-ils été déposés dans cette décharge (ndlr organes) volontairement pour discréditer les bouchers du marché d’Aïn-Sefra et faire éloigner, du coup, les soupçons sur les vrais auteurs, du fait que la seule piste plausible qui s’avérait être le cirque, ses responsables sont catégoriques, la tête et les pattes d’ânes sont servies au même titre que la viande aux animaux. Les familles sont dans l’expectative. Continueront-elles de s’approvisionner en viande bovine et hachée au niveau du marché Ain-Sefra, en toute confiance? Toutes ces questions demeureront sans réponse, tant que les auteurs ne seront pas identifiés et la situation tirée au clair. Les services compétents sont interpellés aujourd’hui plus que jamais à être vigilants en mettant tous les moyens appropriés en œuvre pour sévir dans des cas avérés. Rappelons par ailleurs, que des cas similaires ont été signalés l’année dernière à Annaba et celle d’avant à Oran, où certains bouchers véreux s’adonnaient à la commercialisation de la viande d’âne au mépris de la loi, jusqu’à ce qu’ils soient tombés dans les filets de la police. C’est toute une chaîne allant de l’abattoir à la préparation des viandes dans des ateliers qui a été démantelée.

Hocine
Dimanche 6 Mars 2011 - 23:01
Lu 1453 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+