REFLEXION

CERTAINS PESTICIDES UTILISES SONT NOCIFS POUR LA SANTE PUBLIQUE : Enquête sur l’importation des produits phytosanitaires

Le gouvernement tente de remédier à toutes les failles qui caractérisent jusque-là le cadre législatif régissant l’importation des produits phytosanitaires. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, vient de promulguer un décret exécutif renforçant les mesures régissant l’importation des produits phytosanitaires à usage agricole.



CERTAINS PESTICIDES UTILISES SONT NOCIFS POUR LA SANTE PUBLIQUE : Enquête sur l’importation des produits phytosanitaires
Ce texte de loi qui vient d’être publié dans le Journal officiel prohibe notamment l’importation de tout produit phytosanitaire à usage agricole qui n’est pas homologué dans le pays d’origine. Le décret stipule d’emblée que seuls les importateurs agréés sont autorisés à importer les produits phytosanitaires à usage agricole. Ces derniers sont tenus de « s’approvisionner auprès des fabricants et/ou des sociétés de formulation agréés dans leur pays d’origine par les autorités compétentes ».
Plus exigeante encore, la nouvelle réglementation instaure l’obligation pour l’importateur des produits phytosanitaires à usage agricole d’accompagner leur marchandise d’un bulletin d’analyse correspondant à chaque lot justifiant sa conformité aux exigences ayant prévalu à son homologation en Algérie, délivré par un laboratoire agréé par les services officiels du pays d’origine. « Les produits phytosanitaires à usage agricole destinés à l’exportation sont soumis au contrôle de conformité par l’inspection phytosanitaire », précise encore le décret.
Ce faisant, le gouvernement veut faire d’« une pierre deux coups ». Premier danger à contenir : le décret vise à prévenir tout usage de ces produits à des fins criminelles. Les produits phytosanitaires sont, en effet, utilisés par les criminels pour la fabrication d’engins explosifs artisanaux. Par ailleurs, tout cet arsenal juridique a été élaboré par le gouvernement pour le mettre en conformité avec les engagements de notre pays et les conventions internationales auxquelles l’Algérie a adhéré. Au moment où les pays développés sont en passe de réduire l’usage des pesticides, l’Algérie est devenue un vaste débouché des produits chimiques dangereux. Certains opérateurs économiques sont peu scrupuleux et peu regardants sur la qualité des produits phytosanitaires qu’ils importent. Au mépris de la santé publique.
Un ingénieur en environnement souligne que « certains pesticides utilisés de façon anarchique sont extrêmement nocifs pour la santé publique ». Les pesticides qui ne répondent pas aux normes se retrouvent dans nos assiettes et nuisent à la santé des consommateurs. Actuellement, 25 groupes de pesticides, dont la plupart sont utilisés en Algérie, ont été déclarés substances cancérigènes, et de ce point de vue la vigilance et le contrôle systématique au niveau des frontières doivent être une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics, qui ont mis en place un arsenal législatif et règlementaire de nature à prévenir ce fléau.
Néanmoins, les capacités d’analyse de ces produits chimiques par les laboratoires algériens sont jugées nettement insuffisantes en raison d’un manque d’équipements. En outre, il n’existe pas, à l’heure actuelle, des normes nationales fixant les limites maximales de résidus de pesticides, ni les doses journalières admissibles dans les aliments, et dans ce canevas, l’Algérie serait loin d’être parmi les meilleurs élèves. L’Algérie est classée, d’après les spécialistes, parmi les pays les plus en retard en matière de normalisation de l’utilisation des pesticides. Les associations de l’environnement n’ont d’ailleurs pas cessé de tirer la sonnette d’alerte au sujet des gros risques liés à l’importation sauvage des pesticides.

Mehdi
Lundi 1 Mars 2010 - 11:32
Lu 2386 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+