REFLEXION

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE D’ORAN (CHUO) : 5 individus armés sèment la terreur au service des urgences



Le service des urgences médicales de l’hôpital universitaire d’Oran, a été le théâtre avant-hier d’échauffourées entre des éléments de la police et un groupe de malfaiteurs équipés jusqu’aux dents d’armes blanches et de bombes lacrymogènes, ayant contraint les policiers à tirer deux coups de feu en l’air, et demander en conséquence du renfort afin de maitriser la situation selon des sources concordantes. Ce cafouillage est intervenu suite à une rude bataille éclatée à Hai « Torro » et qui a pris de l’ampleur pour aboutir au sein du service des urgences de l’hôpital universitaire d’Oran. L’incident a commencé  aux alentours de 21 H, le soir, après l’admission d’une vieille femme par le service des urgences médicales suite à un malaise cardiaque qu’elle a eu à cause de ses deux fils qui se sont chamaillés avec une bande dangereuse de délinquants à Hai « torro » selon la même source. Au chevet de leur mère, les deux  jeunes hommes ont commencé à provoquer, l’infirmière et le médecin de garde en proférant des mots déplacés à leur égard  dans le but que leur mère soit bien prise en charge. La situation devenue intolérable pour le staff médical, ce qui a nécessité l’intervention de quelques policiers en vue de calmer les deux jeunes hommes et rétablir l’ordre. Mais à la grande surprise de ces  deux jeunes hommes, ils ont constaté l’arrivée de la bande composée par cinq voyous acharnés à l’intérieur de l’hôpital, et armés jusqu’aux dents de poignards, de sabres, et de bombes lacrymogènes,  en vue de leur régler leur compte. Arrivés sur le lieu de présence des deux frères, les cinq voyous ont fait sortir de force l’un des deux frères à l’extérieur de la salle de soins et ont commencé à le rouer de coups. Devant cette situation intolérable, les éléments de la police ont intervenu énergiquement devant la hargne des 5 malfaiteurs qui ont tenté de semer le chaos à l’intérieur de l’hôpital, en agressant un policier avec du gaz lacrymogène, ceci a nécessité du renfort par l’arrivée d’autres policiers qui ont utilisé leurs armes en tirant deux coups de feu en l’air pour dissuader la bande à se calmer et se rendre afin d’éviter le pire selon la même source. La situation fut ensuite maitrisée, et le calme revenu, après la maitrise et l’arrestation des cinq malfaiteurs qui se sont fait saisir leurs armes blanches et une quantité de kif traité en possession de l’un d’entre eux. Les policiers ont également saisi, une mobylette et une voiture qui ont servis de transport à la bande. Les services de police ont conduit les cinq suspects vers le siège de la sureté en vue d’entamer la procédure d’usage avant de les présenter à la justice. 

GA
Mercredi 30 Octobre 2013 - 21:00
Lu 314 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+